L'anémie liée aux règles abondantes

Qu’est-ce qu’une anémie ?

L’anémie est une baisse du taux d’hémoglobine, présente dans les globules rouges. Elle est constituée de fer et permet de faire circuler l’oxygène dans tout le corps, et a donc une fonction essentielle. Les causes de l’anémie sont donc diverses : perte de sang importante pendant les règles, à l’accouchement, ulcère gastrique (souvent suite à la prise régulière d’anti-inflammatoires), carence alimentaire en fer ou en vitamines, maladies héréditaires, infections, etc…

L’hyperménorrhée, cause importante de l’anémie

L’hyperménorrhée, ou ménorragie, correspond aux règles très abondantes. On parle d’hyperménorrhée lorsqu’une personne perd plus de 80 ml de sang (ou 6 cuillères à soupes) pendant ses règles (sur une période normale de 5 à 7 jours).

Comme il est difficile de calculer ses pertes en terme de ml ou de contenance, on considère qu’une personne qui doit changer sa serviette ou son tampon toutes les 2h, est sujette aux ménorragies. Or chez les femmes de 15 à 49 ans, les règles abondantes sont la première cause de carence en fer, pouvant entraîner une anémie.

Quels sont les symptômes de l’anémie ?

L’anémie a pour effet principal un état de fatigue puissant. Celui-ci peut alors s’accompagner de vertiges et de maux de tête, d’un teint pâle, d’essoufflements au moindre effort, d’une perte d’appétit, de troubles de l’humeur… Des symptômes que l’on peut facilement attribuer à un état d’épuisement physique ou mental donc, avant de soupçonner l’anémie.

C’est pourquoi il est important d’apprendre à surveiller son flux, et de contacter son/sa médecin traitant si l’on ressent des symptômes similaires accompagnés d’un flux important pendant les règles. Une prise de sang permettra de déterminer votre taux d’hémoglobine qui doit normalement être supérieur à 12gr/dL de sang.

Quels traitements pour les carences en fer liées aux règles ?

Si votre médecin vous diagnostique une carence en fer récurrente qui serait lié à votre flux menstruel, un traitement hormonal ou non hormonal pourra vous être prescrit. Les traitements hormonaux (pilule, diaphragme, gels, implant, anneau vaginal…) permettent en effet la plupart du temps de diminuer les pertes de sang, et peuvent être prescrits aux femmes ne souhaitant pas tomber enceinte, s’il n’y a pas de contre-indication.

Un traitement non hormonal tel qu’un anti-inflammatoire ou un analgésique peut également parfois permettre de diminuer le flux, mais aussi les douleurs qui peuvent être liées aux règles abondantes. Des compléments en fer et en vitamines vous seront dans tous les cas prescrits pour pallier rapidement la carence détectée.
Si vous avez régulièrement des carences en fer, il sera préférable d’adapter votre régime alimentaire et privilégier les aliments qui pourront compenser ces carences.

Témoignage de Sidonie, sujette à l’anémie liée à ses règles très abondantes
Sidonie a aujourd’hui 23 ans et a été sujette aux carences en fer liées à ses règles. Atteinte d’endométriose et du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), il lui aura fallu des années pour comprendre leur origine… Elle a accepté de répondre à quelques questions pour nous !

 

Quand as-tu commencé à avoir des règles très abondantes, et comment est-ce que cela se traduisait au quotidien ?

Je ne me souviens pas d'une date en particulier, d'autant que j'ai eu mes règles très jeune (10 ans) donc je n'avais pas de référentiel quand à la durée ou l'abondance. J'ai un souvenir très précis de colonie de vacance à 13 ans où j'ai dû courir aux toilettes le matin parce que mon pyjama était imbibé de sang malgré les nombreuses protections que j'avais mises. Mais je m'en souviens comme quelque chose d'habituel donc je suppose que ça date d'avant. Et j'ai toujours dit avoir des règles de 8 jours.

À quel moment as-tu décidé de consulter un médecin et comment as-t-on détecté ta carence en fer ?

Je n'ai pas décidé d'aller voir un médecin à cause de mes règles, très honnêtement, parce que tous les médecins avaient dit que c'était "normal" et que "ça passerait avec l'âge". Mais à 17 ans, (même si je suis une grosse dormeuse de base) il m’est arrivé de dormir 18h d'affilé, et après m'être réveillé pendant 2h, de m’écrouler de nouveau pour 22h de sommeil… C'est ma mère qui m'a alors traînée jusque chez le médecin parce qu'elle était terrifiée. Mais on n'a pas tout de suite fait le lien entre ma carence en fer et mes règles, ça s'est fait bien plus tard quand on a découvert que j'avais une endométriose.

Quel traitement t’a été attribué pour pallier ces carences ? As-tu toujours de l’anémie aujourd’hui ?

J'ai pris des compléments de fer pour remettre mon taux de fer dans la normale, donc j'ai fait des prises de sang régulières pour vérifier l'évolution de la chose. Maintenant il est question, quand j'ai mes règles plus de 2 semaines, de faire un examen sanguin pour vérifier si je ne refais pas une carence en fer. Voir je prend des compléments et mange des aliments qui en contiennent beaucoup dès que mes règles durent plus d'une semaine pour éviter d'en refaire, parce que c'est très handicapants et je ne souhaite pas particulièrement réitérer l'expérience !



SOURCES :


1 commentaire


  • Carole

    Super article,
    On n’en parle par assez mais la carence martiale est une des 1ères causes de dépression en France. C’est donc important de surveiller chez les femmes si les menstruations sont effectivement physiologiques ou trop abondantes.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés