“La loi Veil on y veille” L’IVG est votre choix !

En 2019 en France métropolitaine, 15,6 femmes sur 1 000, âgées entre 15 et 49 ans, ont eu recours à une IVG. C’est + 0,6 points de plus qu’en 2018. En 2019, on compte une IVG pour trois naissances (environ 232 200 avortements réalisés). Les femmes les plus concernées ont entre 20 et 29 ans (27,9 IVG pour 1 000 femmes).  L’IVG est accessible à toutes les femmes qui respectent le cadre légal strict de la Loi Veil du 17 Janvier 1975 de la  Loi Pelletier du 31 Décembre 1979 et lde la loi du 4 Juillet 2001). Une IVG  peut être réalisée  jusqu’à 14 semaines d’aménorrhée soit 12 semaines de grossesse.

Qu’est-ce que l’avortement ? Est-ce différent de l’IVG ?

L’avortement peut être volontaire ou se produire sans avoir été voulu (suite à un problème génétique, une fausse couche par exemple). D’un point de vue scientifique, l’avortement est l’arrêt de la grossesse causé par la perte de l’embryon ou d’un foetus.

Qu’est ce qu’un avortement spontané, aussi appelé fausse-couche ?

Il s’agit de l’expulsion hors de l’utérus ou du corps maternel (pour les grossesses extra utérines) d’un embryon ou d’un foetus âgé de moins de 20 semaines de grossesse ou 22 semaines d’aménorrhée. Le foetus ne pèse alors pas plus de 500 grammes. Dès lors que la fin de la grossesse dépasse ce terme, on parle de “mort foetale in utero”. De la mort du foetus dans l’utérus de la maman. Nous pourrons en reparler dans un prochain article de blog.

Quelle différence entre une IMG et une IVG ?

L’IVG est l'interruption volontaire de grossesse, soit l'arrêt volontaire de la grossesse. Les raisons d’une IVG sont propres à chacune et à chaque couple (raisons économiques, accidents de contraception...)

L’IMG, l’avortement médical est lui provoqué pour des raisons médicales souvent à cause d’une anomalie génétique, d’une maladie du foetus qui remet sa vie, sa qualité de vie future en question. Une IMG peut aussi être pratiquée si la vie de la maman est mise en danger (une grossesse extra utérine par exemple).

Que ce soit pour des raisons personnelles ou médicales, vous avez le droit de vous faire accompagner pour mettre fin à votre grossesse.

Comment est déclenché l’avortement ?

Afin de déclencher une IVG, il est nécessaire de réaliser deux consultations médicales (médecin ou gynécologue ou planning familial) qui vous permettront de connaître vos possibilités, vos droits et d’accompagner votre réflexion. Le médecin s’assurera également de votre libre arbitre. 7 jours séparent ces deux rendez-vous. En France, un médecin peut refuser cette consultation mais doit OBLIGATOIREMENT vous orienter vers un confrère ou consœur qui pourra suivre la procédure. Certain médecins en France refusent de pratiquer des IVG. C’est leur droit. Par contre, ils n’ont pas le droit de ne pas vous orienter. C’est illégal.

A l’issue de ces rendez-vous, de l’avancée de votre grossesse, vous pourrez choisir, en accord avec les conseils du / de la spécialiste, entre deux IVG. L’IVG par aspiration du foetus et l’IVG médicamenteuse qui déclenchera l’avortement.

L’IVG médicamenteuse c’est quoi ?

L’IVG médicamenteuse est efficace dans 95% des cas. Cette méthode n’est pas un acte chirurgical. Il est possible en France jusqu’à 5 semaines de grossesse soit 7 semaines d’absence des règles. Cela consiste à prendre sous surveillance médicale deux médicaments qui vont déclencher l’avortement.

Le premier (mifépristone) va stopper et interrompre la grossesse. Il a pour but de  déclencher des contractions utérines et la dilatation du col. 

Le second (misoprostol), administré environ 2 jours plus tard, provoquera l’expulsion de l’oeuf par voie basse. L’expulsion de l’oeuf peut avoir lieu lors de la surveillance médicale ou arriver au domicile. Il prendra la forme de saignements très abondants.  Chacune pourra se faire prescrire par son médecin des anti-douleurs. Vous avez également le droit de vous faire accompagner par un psychologue si vous avez besoin d’aide pour passer cette étape.

L’IVG par aspiration du foetus c’est quoi ?

Cette méthode est efficace dans 99,7% des cas. Elle peut être réalisée jusqu’à 12 semaine de grossesse ou 14 semaines depuis les dernières règles. C’est un acte chirurgical qui nécessite une anesthésie générale ou locale en fonction de votre état de santé et de votre préférence. La totalité de la procédure dure environ 20 minutes. En ce laps de temps, le médecin dilate le col de l’utérus et aspire à l’aide d’un petit tube tout ce qui s’y trouve (embryon / foetus, placenta). A la suite de cette procédure, vous pourrez avoir des maux de ventre, des pertes de sang comme des règles ou de la fièvre. Il est vraiment recommandé de contacter un médecin si ces symptômes perdurent ou sont intenses.

Quelles difficultés peut-on rencontrer pour avorter ?

Aujourd’hui en France, certains médecins refusent de pratiquer un avortement en invoquant une clause de conscience. Certains vont plus loin en compliquant l’accès à l’avortement qui est un droit fondamental.

L’avortement est aujourd’hui limité à 12 semaines de grossesse. Au delà, il est impossible en France d’avorter. Beaucoup de femmes voyagent en Europe pour avorter.

Beaucoup de sites internet, de forums luttent de façon directe ou indirecte contre l’avortement. Méfiez-vous des sites et numéros verts qui consacrent une grande partie de leur contenus à la maternité, aux soi-disant complications et traumatismes (mortalité, dépression, stérilité, etc.) liés à une IVG.

Si vous êtes mineure, il vous faut un consentement écrit de la part d’un adulte. Il est aussi obligatoire pour les mineurs de participer à une entretien psychosocial avant l’intervention. En général, les mineures qui souhaitent avorter se font accompagner par leurs parents. Si ce n’est pas possible, il est possible de choisir n’importe quelle personne majeure qui devra accompagner la mineure durant toute la procédure de l’IVG. Gardez en tête que le secret professionnel sera conservé !  

Quels sites fiables pour parler d’avortement  ?

Privilégiez les supports d’informations officiels et de dialogue avec les professionnels de santé. AUCUN jugement ne doit être porté sur vos décisions:


Ci-dessous, le site officiel de l’état et un numéro anonyme et gratuit qui vous permettront de parler avec des professionnels de santé.

  • le numéro anonyme et gratuit 0800 08 11 11 « sexualités, contraception, IVG »
  • D’autres sites fiables. 
  • avortementancic.net (site créé par l’Association nationale des centres d’IVG et de contraception)

1 commentaire


  • Juliette

    Donald Trump, a annoncé samedi avoir choisi Amy Coney Barrett pour occuper le poste de juge vacant à la Cour suprême des États-Unis, la plus haute juridiction américaine. Ce choix devra être confirmé par le Sénat, à majorité républicaine. Franceinfo présente cette magistrate conservatrice en s’intéressant à ses positions sur plusieurs sujets importants sur lesquels elle pourrait avoir à voter, comme l’avortement et le port d’armes. Rappellons qu’elle est pro-armes et anti avortement ….


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés