Syndrome du choc toxique : pourquoi favoriser les culottes menstruelles ?

Syndrome du choc toxique : pourquoi favoriser les culottes menstruelles ?

 

Qu’est-ce que le choc toxique ?

Le choc toxique il va survenir pendant les règles d’une femme. Il faut que plusieurs conditions soient réunies. Déjà il faut être porteur du staphylocoque doré. C’est une bactérie qu’on a en nous et dans certains cas, lorsqu’on va porter un tampon ou une cup menstruelle par exemple, l’écoulement sanguin va stagner et va provoquer des conditions favorables au développement de ce staphylocoque doré, qui va produire une toxine qui elle va clairement empoissonner le corps.

En général, elle survient lorsque la protection utilisée, que ce soit un tampon, ou une cup menstruelle, ou dans des cas plus rares des serviettes hygiéniques, est resté trop longtemps en position.

20 à 30% des femmes sont porteuses du staphylocoque doré de manière saine. L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a mené une étude et n’a pas réussi à réellement prouver le lien entre les substances chimiques contenues dans les protections telles que les tampons ou les cups menstruelles, mais toutefois elle a émis certaines recommandations quant à la composition : il faut favoriser la diminution de ces substances qui peuvent porter à controverses dans les protections hygiéniques.

 

Quelles sont les symptômes du choc toxique ? Comment réagir ?

Ce syndrome il apparaît par une fièvre très élevée. On peut avoir des maux de têtes, des nausées, une éruption cutanée comme un coup de soleil. Il faut absolument le prendre en charge très rapidement, et consulter le plus vite possible, et bien sûr penser à enlever la protection.

 

Comment prévenir le syndrome du choc toxique ?

Pour prévenir l’apparition de ce syndrome du choc toxique, il est important de respecter les règles d’hygiène liées au port des protections hygiéniques. Donc, pour les tampons par exemple, il ne faudra pas dépasser plus de 8h d’utilisation consécutives, il faut bien le changer. Il est même conseillé de le changer toutes les 4 à 6 heures. Et surtout de ne pas en porter la nuit puisqu’en général quand on dort, on dort minimum 8h. Mais les serviettes hygiéniques doivent également être changées régulièrement puisqu’elles peuvent créer un effet de serre, et du coup favoriser le développement de bactéries, pas forcément le choc toxique, mai d’autres infections comme les infections urinaires ou les mycoses.

 

Eviter le syndrome du choc toxique grâce aux culottes menstruelles Elia ?

Nos culottes menstruelles Elia sont en coton bio, et nous utilisons des fibres d’eucalyptus pour la partie absorbante, ce qui permet de toujours créer un milieu aéré.

L’intérêt des culottes menstruelles, c’est qu’il va y avoir un écoulement du sang et donc pas de conditions favorables au développement de ce syndrome du choc toxique.

Toutefois, même une culotte menstruelle doit être lavée toutes les 12 heures maximum. On la prélave avec de l’eau claire puis on la met dans le reste du linge à 30° ou 40° en machine. C’est très important de la changer également tous les jours et de ne pas cumuler l’utilisation de culottes menstruelles sur plusieurs jours, puisque le sang qui stagne dans la culotte peut aussi être responsable d’infections.

 

Retenez bien une seule chose c’est pensez à changer vos protections hygiéniques régulièrement et quelle qu’elles soient !

 

 


Lasa un comentariu

Vă rugăm să rețineți că comentariile trebuie aprobate înainte de a fi postate

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.