Règles peu abondantes : quelles sont les causes et les solutions ?

Elia vous explique tout sur les règles peu abondantes, les flux légers et pourquoi nous ne sommes pas toutes égales face à nos pertes sanguines !



Qu'est-ce que des règles peu abondantes ?

En moyenne, les règles durent de 3 à 6 jours pour un volume de flux sanguin de 40ml à chaque cycle menstruel. Lorsqu’on a des règles peu abondantes, cela signifie que les pertes sont plus légères, inférieures à 30ml par cycle : elles peuvent s’étaler sur une durée similaire aux menstruations “normales” ou bien sur une période plus courte (moins de 3 jours). Ces règles légères peinent en général à colorer un tampon par jour.


Règles peu abondantes : oligoménorrhée ou hypoménorrhée ?

Deux troubles des règles correspondent à des règles peu abondantes, mais de façon un peu différente :

  • L’oligoménorrhée correspond à des cycles anormalement longs (35 jours et plus) et irréguliers avec un flux sanguin faible. Il ne faut pas la confondre avec le spotting, qui sont des pertes sanguines légères en dehors des menstruations.
  • L’hypoménorrhée est quant à elle un écoulement sanguin faible sur une période relativement courte, mais avec un cycle d’une durée ‘classique’.

Son opposé, les règles abondantes, s’appelle la ménorragie.

Les règles peu abondantes lors de la puberté

Au moment de l’adolescence et des premières règles, il est normal que les cycles soient irréguliers. Cela peut donc avoir pour conséquence des règles peu abondantes, le temps que les cycle menstruel se régularisent au début de votre vie de femme. Vous pourrez noter aussi le même phénomène juste avant la ménopause, sans qu’il n’y ait lieu de s’inquiéter.

Quelles sont les autres causes des règles peu abondantes ?

Si les règles ont toujours été peu abondantes, cela signifie que c’est physiologique depuis l’adolescence. S’il s’agit d’un phénomène isolé et que vous n’êtes pas enceinte (faites un test pour vérifier si un bébé n’est pas le coupable !), cela peut être dû à un changement d’alimentation, une simple fatigue ou un stress important, un décalage horaire… Posez vous la question de ce qui a changé récemment dans votre quotidien ! En revanche, si vos pertes sanguines sont plus sporadiques de façon récente et depuis quelques cycles, d'autres causes peuvent être à l’origine d’un flux sanguin moins abondant que d’habitude.

Un dérèglement hormonal

Les hormones jouent un rôle crucial dans le cycle menstruel, notamment l’oestrogène. Un faible taux d’oestrogènes produit une muqueuse utérine plus fine : son évacuation en fin de cycle (les menstruations) est donc moins importante. Une faible production d’oestrogène est tout à fait naturelle chez certaines femmes, tant que les menstrues sont régulières et sans autres symptômes particuliers, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. D’autres symptômes en dehors de règles peu abondantes peuvent en revanche signifier autre chose qu’une variation d’hormones, il est donc nécessaire dans ce cas de se rapprocher de son médecin traitant pour procéder à un bilan hormonal.

Les facteurs génétiques et physiologiques

Des règles peu abondantes sont susceptibles de trouver leur origine dans des facteurs génétiques. Elles pourraient être liées à des pathologies ou maladies chez la femme comme :
  • une particularité de la muqueuse de l’utérus
  • du diabète
  • des ovaires polykystiques
  • des polypes utérins
  • des dysfonctionnements de la thyroïde
  • une très faible masse grasse…
Il peut être intéressant de réaliser un bilan auprès de son gynécologue si ces facteurs génétiques sont prédominants dans la famille et que l’on observe des phases menstruelles troublées ou un syndrome prémenstruel marqué.

Un trouble alimentaire

Les troubles alimentaires et notamment l’anorexie mentale sont connus pour troubler le bon fonctionnement de la machine hormonale et entraîner des conséquences sur le flux sanguin des règles. Lors d’une perte de poids importante ou d'une sous-alimentation, le corps en sous régime privilégiera alors le bon fonctionnement de ses fonctions vitales, délaissant celles de l’appareil reproducteur. Il est donc possible de souffrir d’oligoménorrhée, d’hypoménorrhée voir même d'aménorrhée (l’absence de menstrues). Il est important de prendre soin de sa santé mentale !

La prise d'un moyen de contraception

La pilule contraceptive a pour effet de stopper l’ovulation et donc les règles, en influant sur la quantité d’oestrogènes. Les pertes sanguines sous pilule sont en fait des saignements “artificiels” de privation mais ne constituent pas de véritables menstruations. Prendre un moyen contraceptif pendant plusieurs années peut diminuer dans le temps au fur et à mesure le volume de sang perdu à chaque cycle et ainsi vous donner un flux sanguin moins abondant.

Le sport à forte intensité

Une pratique de sport à haute intensité est très demandeur en ressource pour le corps : ce dernier peut donc alors devenir un problème en mettant en pause le cycle menstruel et hormonal et ainsi diminuer la perte sanguine pour se concentrer sur le stress physique qu’on lui impose. Il n’est donc pas rare d’observer des règles peu abondantes voir des écoulements très légers chez les sportives professionnelles ou de haut niveau.

Certaines pathologies ou la prise de médicaments

Les règles peu abondantes trouvent aussi leur origine dans certains médicaments. Les traitements antipsychotiques et antiépileptiques sont notoirement connus pour influer sur les pertes sanguines chaque cycle.

Quand faut-il consulter pour des règles peu abondantes

Une apparition soudaine de menstruations légères ou très légères doit vous alerter ! C’est d’ailleurs le cas pour tout changement soudain concernant votre cycle menstruel. Les menstruations légères peuvent être le symptôme d’un dérèglement d’hormones, d’une maladie ou d’un trouble des règles, il est donc essentiel d’en trouver l’origine pour une meilleure prise en charge.

D’autres symptômes peuvent s’ajouter à des règles moins abondantes que d’habitude comme des douleurs aux seins ou au niveau du bas-ventre, notamment lié au syndrome prémenstruel. Si ces douleurs persistent ou qu’on note une absence de règles pendant une période prolongée, il est également recommandé de consulter son praticien de référence pour un bilan de santé. Un examen clinique du vagin, du col utérin, voire d’une échographie de l’utérus permettra à votre médecin de déterminer le trouble dont vous souffrez.

 

La FAQ des règles peu abondantes

Pourquoi mes règles sont-elles de moins en moins abondantes ?

Des dérèglements hormonaux, des facteurs génétiques, psychologiques ou la prise de médicaments ou de contraceptifs peuvent avoir une influence sur l’abondance des pertes sanguines et en diminuer la fréquence ou l’intensité. Une diminution trop importante du poids, une anorexie mentale ou un problème alimentaire ou même le sport à haut niveau ont également un impact et peuvent conduire à des règles moins abondantes que d’habitude.

Pourquoi mes règles sont-elles légères ?

Des règles légères ou peu abondantes peuvent survenir lorsque la perte sanguine est inférieure à 30 ml par cycle menstruel et que les cycles sont allongés ou irréguliers. Plusieurs facteurs peuvent en être à l’origine, il est important de rester vigilante face à des symptômes soudains et qui changent de l’ordinaire !



Vous aimerez aussi :