Comment réduire les douleurs de l'endométriose avec la kinésithérapie ?

Comment réduire les douleurs de l'endométriose avec la kinésithérapie ?

 

 

 

L’endométriose est une maladie gynécologique féminine qui se caractérise par une affection inflammatoire causée par des tissus semblables à de l’endomètre qui migrent hors de l’utérus. La maladie peut se matérialiser sous plusieurs formes : endométriose kystique, endométriose infiltrée ou adénomyose. L'endométriose provoque des douleurs difficiles à réduire.

L’endométriose peut provoquer des douleurs fortes qui peuvent limiter la scolarisation ou le travail en entreprise. Ces douleurs sont souvent très mal calmées par les médicaments. Les douleurs et symptômes résultant de l’endométriose sont d’ailleurs différentes d’une femme à une autre car chaque femme à son endométriose. Cependant, les douleurs surviennent surtout pendant les règles, lors de l’ovulation, mais aussi lors des rapports sexuels : c’est ce qu’on appelle la dyspareunie. Un autre signe qui peut cacher une endométriose est le fait d’avoir des règles abondantes.

Le problème avec l’endométriose, c’est qu’en plus de provoquer des douleurs handicapantes au quotidien, le diagnostic de cette maladie est extrêmement compliqué. En effet, le délai de diagnostic moyen de cette maladie est d’environ 7 ans. 7 ans pendant lesquelles les patientes se retrouvent dans une errance médicale la plus totale. Parfois, la maladie est même découverte pendant des opérations, car l’imagerie ne correspond parfois pas au tableau clinique.  

Même s’il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement contre l’endométriose, les douleurs liées à cette pathologie peuvent parfois être soulagées par la kinésithérapie ou l'ostéopathie. En effet, par un travail de massages, de mobilisations et de mouvements, et en écoutant les besoins de la patiente, on peut aider à atténuer et à apprendre à gérer les douleurs. 

 

Comment réduire les douleurs avec la  kinésithérapie ?

 

Le kiné peut agir en externe mais aussi en interne par le biais de massages, mobilisations, rééducation posturale, physiothérapie, rééducation respiratoire etc...

Il existe plusieurs techniques : 

 

  • Le travail abdominal et respiratoire : à cause des douleurs, les patientes ont tendance à se bloquer. L’objectif d’un travail de kinésithérapie abdominale et respiratoire est de pouvoir retrouver une respiration, de pouvoir se détendre, pouvoir gérer sa douleur, d’étirer avec douceur les zones sensibles. Le kinésithérapeute peut se concentrer dans un premier temps sur tout l’abdomen, puis sur le diaphragme, et enfin faire un travail viscéral sur les fascias viscéraux en écoutant la patiente et les tissus qui se relâchent au cours des mouvements. L’essentiel est d’écouter la patiente et ses douleurs, car chaque endométriose est différente et les douleurs le sont aussi.

 

  • La kinésithérapeute peut aider a réduire les douleurs pendant les rapports sexuels (la dyspareunie) : en apprenant à relâcher son périnée, et au delà du périnée, en se concentrant dans le relâchement des muscles du vagin car l’endométriose peut créer des adhérences qui, en limitant la mobilité des tissus, rendent les rapports douloureux. L’objectif est de retrouver la mobilité des tissus. 

 

L’idée est de promouvoir une activité physique adaptée qui sera bénéfique pour la patiente autant physiquement que mentalement, puis une prise en charge sur la douleur en elle-même : comment gérer la douleur et la soulager au quotidien. 


Si vous souffrez d’endométriose avec des flux abondants et cycles irréguliers, les culottes menstruelles sont parfaitement adaptées ! Retrouvez tous nos modèles juste ici !


Lasa un comentariu

Vă rugăm să rețineți că comentariile trebuie aprobate înainte de a fi postate

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.