Adénomyose utérine : définition, symptômes, traitements

Vous connaissez sûrement l’endométriose, mais connaissez-vous l’adénomyose ? Cette maladie en est une forme extrêmement douloureuse et très handicapante pour le quotidien des femmes qui en souffrent, bien que ce soit une pathologie bénigne (n’engageant pas le pronostic vital).

 

Qu'est-ce que l'adénomyose ?

Elle se définit comme une forme d'endométriose interne à l’utérus. Elle est due à une malformation de la zone de jonction entre la muqueuse qui tapisse l’utérus (l’endomètre) et le muscle de la paroi utérine (le myomètre). Ce qui va provoquer des infiltrations de cellules de l’endomètre à l’intérieur de celui, ce qui épaissit le volume de l’utérus. L’infiltration peut être légère ou profonde (donc plus douloureuse). Cette pathologie touche environ 11 à 13% des femmes en âge de procréer, généralement celles de 35 à 40 ans (dans 25% des cas). Elles peuvent à la fois souffrir d’une endométriose externe, et d’une adénomyose.
C’est une pathologie qui est assez fréquente et heureusement bénigne. Dans le sens où elle n’engage pas le pronostic vital de la personne qui en souffre. En revanche, il y a certaines formes qui peuvent se révéler très douloureuses au point d’handicaper le quotidien des femmes qui en souffrent.
Cette affection liée à la gynécologie peut prendre plusieurs formes. Elle peut être :
diffuse, c’est-à-dire qu’il va y avoir de nombreux foyers éparpillés sur l’ensemble du myomètre. C’est le type le plus sévère et le plus difficile à traiter.
focale, c’est-à-dire qu’il y a uniquement quelques foyers, localisés dans une partie précise de l’utérus
externe, quand c’est l’endométriose pelvienne profonde qui vient migrer dans le myomètre

 

Quelles différences entre endométriose et adénomyose ?

Même si dans plusieurs cas, les deux sont liés, et qu’elles possèdent des points communs, au niveau des symptômes et par le fait que cette maladie soit le résultat d’une migration des cellules de l’endomètre vers d’autres parties du corps.

L'endométriose est extra-utérine

Elle se caractérise par une migration des cellules de l’endomètre, mais à l’extérieur de l’utérus : vers la vessie, les ligaments utéro-sacrés, les ovaires, le rectum, et encore bien d’autres parties du corps.

L'adénomyose est intra-utérine

L’adénomyose est le résultat d’une migration des cellules de l'endomètre, mais directement dans le tissu musculaire utérin, créant des lésions.

Quelles sont les causes de l'adénomyose utérine ?

On peine encore beaucoup à connaître les causes exactes de son développement. On retrouve cette maladie chez les femmes qui ont eu plusieurs grossesses, ou chez celles qui ont un endomètre très développé (hyperplasie endométriale). On ne parvient pas aujourd’hui à établir un lien entre des chirurgies ou césariennes et la survenue de l’adénomyose. Par contre, on retrouve un lien entre cette affection gynécologique et certaines patientes ayant eu des anomalies du placenta. La pause d’un stérilet n’a pas de lien.

Quels sont les symptômes de l'adénomyose ?

On estime que dans 2 cas sur 3, elle est asymptomatique. Mais lorsqu’elle ne l’est pas, on retrouve ces symptômes là :
  • Ménorragies : ce sont des règles très abondantes et longues, qui durent plus de 7 jours, où les patientes perdent énormément de sang. Les femmes atteintes d’adénomyose souffrent de ménorragies dans 50% des cas.
  • Dysménorrhées : ce sont des menstruations douloureuses, on estime qu’elles touchent 30% des patientes atteintes
  • Les métrorragies, qui sont des pertes de sang en dehors du flux menstruel. On les rencontre dans 20% des cas.
  • Une douleur pendant les rapports sexuels (dyspareunie)
  • Une sensation de pesanteur dans le bas-ventre

Comment diagnostiquer une adénomyose ?

Le diagnostic se fait par des examens d’imagerie, après un examen clinique par votre gynécologue. Par ailleurs, on est aujourd’hui en mesure de déterminer la profondeur de l’atteinte et la présence et localisation des cellules ayant migré. Il existe plusieurs techniques :
  • L’échographie permet de voir si l’utérus est plus gros au niveau de sa taille, s’il présente des parois asymétriques, si le myomètre est enflammé et épaissi. Elle doit être réalisée en deuxième partie du cycle. Un examen endovaginal (par introduction d’une sonde vaginale) est plus précis, c'est souvent ce qui est réalisé. Cela va aussi permettre de détecter les éventuelles pathologies associées (un fibrome utérin etc…)
  • L’IRM pelvienne est l’examen de deuxième intention. Elle est réalisée en dehors du cycle, pour compléter le diagnostic.
  • L’hystéroscopie ou l’hystérosalpingographie n’ont pas vraiment de valeur ajoutée, sauf dans le cas d’un bilan d’infertilité ou de fertilité.
En effet, beaucoup de femmes découvrent qu’elles ont de l’adénomyose lorsqu’elles essaient de tomber enceinte.

Quels sont les traitements de l'adénomyose ?

Les traitements permettent uniquement de soulager les symptômes, il n’y a aujourd’hui pas de traitement permettant d’en guérir totalement. Il est souhaitable de se rapprocher du corps médical, son médecin traitant ou son professionnel de santé pour évaluer les traitements.

Traitement hormonal ou médicamenteux

Le traitement hormonal a pour objectif de bloquer l'ovulation et de supprimer les règles pour réduire la douleur et les symptômes.

Une contraception adaptée comme la pilule en continu qui va arrêter les menstruations permet d’atrophier l’endomètre. Même chose pour le DIU hormonal, mais attention, le DIU hormonal n’est utile qu’en cas d’adénomyose, et non d'endométriose externe. En effet, elle ne peut être traitée que par un contraceptif oral qui va bloquer le fonctionnement des ovaires.

Le traitement médicamenteux à des résultats très variables puisque des saignements et des douleurs perdurent malgré que le traitement soit bien pris. Ils sont également envisagés en cas de projet de grossesse.

Il est possible de prendre des progestatifs in utero ou agonistes du Gn-RH, en cas d’adénomyose diffuse

Traitement chirurgical

Il existe aussi des traitements chirurgicaux. Dans les stades les plus extrêmes l’hystérectomie, c’est-à-dire l’ablation de l’utérus, peut être envisagée. C’est un traitement radical avec des complications éventuelles et pour celles qui ne souhaitent plus de grossesse. Cette opération chirurgicale n’est en revanche effectuée que si la maladie provoque des douleurs intenses et saignements très importants. Mais, si une endométriose est associée, l’hystérectomie ne sera malheureusement pas suffisante.

Est-ce que l'adénomyose et l'infertilité sont liés ?

En cas de stade sévère, cette pathologie peut en effet empêcher l’implantation de l’embryon. En fait, c'est la réaction inflammatoire et l'épaississement de la zone de jonction entre l'endomètre et le myomètre qui va empêcher l’embryon de s’implanter.
Par ailleurs, le risque de fausse couche chez une femme atteinte est multiplié par deux.
Un IRM lors du bilan de PMA (procréation médicalement assistée) permet de voir l’épaisseur de la zone de jonction entre l’endomètre et le tissu musculaire utérin. L'épaississement est un indicateur de la diminution du taux de réussite d'implantation de l'embryon.
Alors, un traitement médicamenteux avec des analogues de la Gn-RH pris pendant 3 à 6 mois favorisent les chances de tomber enceinte.

Est-il possible de souffrir d'adénomyose et d'endométriose ?

Dans 6 à 20% des cas, les deux sont liées. Il est tout à fait possible de souffrir des deux à la fois. Mais, une femme peut être atteinte d’adénomyose sans endométriose et inversement. Chaque femme et chaque degré d’atteinte est différent, c’est d’ailleurs cela qui complique le diagnostic.


La FAQ de l’adénomyose

Pourquoi l'adénomyose fait mal ?

La migration des cellules de la muqueuse utérine à l’intérieur du tissu musculaire utérin provoque une douleur, en particulier lors des menstruations, puisque ces cellules utérines sont sous influence hormonale, et les hormones fluctuent au cours du cycle.

Est-ce que l'adénomyose est un cancer ?

Non ce n’est pas un cancer ! C’est une pathologie gynécologique qui se caractérise par une migration de muqueuse utérine directement à l’intérieur du myomètre. C’est une endométriose interne à l’utérus.

Est-ce que l'adénomyose peut disparaître ?

Il existe des solutions pour réduire les symptômes, comme la prise de contraceptifs oraux, les traitements médicamenteux ou la chirurgie. Ces différents traitements permettent de réduire les symptômes, pas d’en guérir définitivement.

Comment soigner l'adénomyose naturellement ?

Lorsqu’on souffre de cette pathologie, des facteurs externes peuvent jouer des rôles clés dans le soulagement des douleurs et des symptômes. On pense notamment à l’alimentation. En effet, adopter une alimentation non-inflammatoire aide à calmer l’inflammation des cellules endométriales, qui sont sous l’influence du cycle et des hormones.

 

Vous aimerez aussi :