Le syndrome du choc toxique, explications et témoignage

Aujourd’hui, nous prenons la parole au sujet d’une maladie rare mais très grave : Le syndrome du choc toxique (SCT). Vous trouverez dans cet article la définition du SCT ainsi que le témoignage de Léona qui a contracté la maladie lors d’un voyage en Australie.

Qu’est donc le syndrome du choc toxique, aussi appelé SCT ?

Le SCT est une infection très rare mais grave qui est provoquée par la prolifération et la libération de bactéries dans le sang. D’après les signalements reçus par le Centre National de Référence des staphylocoques, moins de 20 femmes par an seraient touchées par le SCT. Parmi-elles, des utilisatrices de tampons et de coupes menstruelles.

Le syndrome du choc toxique est causé par la bactérie Staphylococcus Aureus qui en fabricant des toxines déclenche une inflammation. En réagissant, l’organisme fabrique massivement des cellules immunitaires qui peuvent provoquer un choc. L’organisme concentre alors ses efforts sur les organes vitaux et délaisse les extrémités (jambes, bras, etc).


Le syndrome du choc toxique (SCT) est mis en lumière en 2012 par l’américaine Lauren Wasser qui a subi une amputation de la jambe droite après avoir contracté le syndrome du choc toxique. Au début des années 1980, en Amérique du Nord, plus de 700 femmes ont été victimes du syndrome de choc toxique (SCT). L’actualité ne s'arrête pas là puisqu’en janvier 2020, une jeune Belge de 17 ans décède après avoir contracté la maladie et à la suite d’une erreur de diagnostic. 

 

Pourquoi le syndrome du choc toxique se contracte avec des tampons et des cups ?

La muqueuse vaginale qui garde un tampon trop longtemps est plus fragile. Elle est plus sujette à des irritations qui peuvent provoquer des lésions qui facilitent le passage des staphylocoques ou de toxines dans l’organisme.

  • Pour que le staphylocoque doré puisse développer des toxines il faut qu’un milieu de culture lui soit favorable : c’est là que le rapport avec les tampons, cup intervient.
  • Si le tampon est gardé trop longtemps ou que sa capacité d'absorption est trop élevée, le sang reste maintenu dans le corps à une température ambiante (36/37°) .
  • Il stagne et favorise grandement le développement de bactéries…

 

Nos conseils

Ne pas utiliser de tampons mais favoriser des protections hygiéniques externes comme nos culottes menstruelles Elia.

Si vous utilisez des tampons ou des cups :

  • Ne mettez pas de tampons si vous n’en avez pas besoin - Interdit hors des règles. Mettez une culotte Elia pour vous protéger des minis fuites ou pour vous rassurer.
  • Utilisez des tampons au pouvoirs absorbant très faibles et changez-les régulièrement. Vous pouvez mettre votre culotte Elia si vous avez peur des fuites.
  • Remplacer les tampons toutes les 4 à 6 heures / Pareil pour la cup en la désinfectant/ stérilisant au maximum !
  • Nous vous déconseillons de porter des tampons ou des cups durant la nuit.
  • Se laver les mains avant chaque manipulation d’un tampon ou d’une cup.

 

Les symtômes du choc toxique : 

Si vous commencez à vous sentir malade, parlez-en avec votre médecin et dites-lui que vous pensez être atteinte du SCT. Quelques symptômes à prendre en compte : Fièvre soudaine (38,9 °C ou plus), vomissements, maux de gorge, diarrhée, éruption cutanée (rougeurs), douleurs musculaires fortes, étourdissements, évanouissements

En savoir plus :

Sources : http://www.toxicshock.com/

L’expérience de Léona

 

 


1 commentaire


  • Carole

    Merci d’éclairer les femmes et de diffuser les infos sur ce sujet tellement important.
    Il y a eu une étude faite récemment à Lyon intéressante sur ce thème. Peu-être que cela peut vous intéresser pour approfondir ?
    Belle journée,
    Carole


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés