Culotte et tachée ? Vous avez des pertes de sang entre vos règles ? Le spotting ?

Le spotting, qu’est-ce que c’est ?

Ce mot anglais, qui désigne en français une « tâche », fait  référence aux saignements vaginaux qui peuvent apparaîtraient en dehors des règles. Ceux-ci sont néanmoins bien moins abondants, mais plus foncés que les règles et touchent de nombreuses femmes sous contraception ou non de manière ponctuelle. 

Quelles sont les causes du spotting ?

 

Pour le moment, le dérèglement hormonal semble être l’explication du spotting. Ce phénomène proviendrait  d’un dérèglement du taux des œstrogènes et de la progestérone durant le cycle menstruel, et ce même sous contraception. Celui-ci peut être dû à plusieurs facteurs :

  • La contraception hormonale. En effet tous les contraceptifs hormonaux contiennent un certain dosage d’hormones féminines. Ce dosage s’avère être différent d’un moyen contraceptif à l’autre. Parfois, il faut donc un certain temps avant de trouver le moyen de contraception qui convient à votre corps. Ainsi, si un moyen contraceptif ne contient pas un dosage qui vous est adapté, cela peut entraîner des saignements légers entre vos règles( du spotting). C’est aussi parfois le cas lors d’un changement de méthode de contraception et bien après son arrêt, le temps que le corps s’adapte. Ou encore, si la pilule est prise en continu d’un mois à l’autre pour une raison quelconque. 

  • Après l’ovulation, certaines femmes peuvent aussi avoir de légers saignements.

  • Le spotting peut aussi être une des conséquences de la pré-ménopause car le corps subit durant cette période un gros dérèglements hormonaux.

  • Le stress et les émotions peuvent parfois aussi provoquer un dérèglement hormonal et parfois du spotting. Parfois, cela survient même après un simple jetlag !

  • Le spotting peut aussi être constaté lors d’un début de grossesse notamment en période de nidation de l’embryon. C’est assez courant puisque cela  touche une femme sur quatre

Dans tous les cas, si ces saignements persistent ou deviennent fréquents (on parle alors de métrorragie), nous vous conseillons d’en parler un votre médecin traitant ou votre gynécologue car le spotting peut aussi être un indicateur d’autres maladies gynécologiques comme des fibromes utérins, des IST, des polypes utérins, de l’endométriose, le SPOK, …

Dans tous les cas, le traitement du spotting dépend de sa cause. Il peut s’agir simplement d’un changement de contraception hormonale en adéquation avec votre corps, un traitement chirurgical en cas de fibrome utérin ou de polype ou encore des médicaments spécifiques en cas d’infection.

Si vous souffrez de spotting, les culottes menstruelles peuvent être un allié pour mieux vivre ces saignements au quotidien en attendant de régler la cause de leur apparition. 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés