Pourquoi j'ai des troubles digestifs durant mes règles ?

Pourquoi j'ai des troubles digestifs durant mes règles ?

À l’approche des règles, il n’est pas rare que les femmes aient des troubles digestifs et intestinaux et soient constipées, puis que le transit reprenne fortement durant la période de règles, occasionnant parfois des diarrhées et des gaz. Ces troubles digestifs sont causés par l’action de deux hormones : la progestérone et la prostaglandine. C’est pourquoi il est aussi fréquent que des troubles digestifs surviennent pendant la ménopause.

 

Quelles sont les causes des troubles digestifs et intestinaux pendant les règles ?

 

La progestérone est une hormone produite par les ovaires pendant le cycle menstruel. Son taux augmente tout au long du cycle pour atteindre son maximum juste avant l’arrivée des règles. L’un des effets de cette augmentation d'hormones peut être la constipation ou un malaise général appelé « stress intestinal ». En effet, la progestérone altère les contractions musculaires qui font progresser les aliments dans l’intestin, ce qui est à l’origine de la constipation. Puis, le taux de progestérone chute brutalement au début des règles, ce qui fait repartir le transit rapidement puisque les contractions musculaires reprennent d’avantages.

 

La prostaglandine joue un rôle important dans les troubles digestifs et intestinaux à l’approche des règles puisqu’à l’inverse de la progestérone, la prostaglandine a un effet sur les contractions de l’utérus qui visent à évacuer au cours des règles la muqueuse utérine qui se détache s’il n’y a pas de grossesse. Même si cela n’a pas encore été prouvé, l’hypothèse émise est que les signaux de contraction de l’utérus seraient aussi envoyés aux organes digestifs à proximité, notamment les intestins. Ils auraient ainsi besoin d’évacuer de la même façon que l’utérus, ce qui pourrait expliquer les diarrhées, mais aussi les ballonnements et des crampes menstruelles.

 

De plus, à l’approche des règles, les taux d’autres hormones augmentent. C’est le cas de la sérotonine et de l’ocytocine qui conduiraient à une plus grande mobilité dans les intestins et donc à de la diarrhée.

 

Les nombreux changements hormonaux modifient donc les rythmes de digestion, ce qui conduit à une plus grande accumulation de gaz durant la période menstruelle. Enfin, les fluctuations hormonales jouent sur les bactéries présentes dans les intestins et modifient leur composition à chaque cycle menstruel. Cela affecte notamment la fermentation bactérienne, ce qui aurait pour conséquence des gaz plus odorants.

 

Comment éviter les troubles digestifs pendant les règles ?

 

Pour éviter les troubles digestifs pendant les règles un conseil simple est de bien mâcher ses aliments et de boire beaucoup d’eau.

 

Certains aliments, comme les produits laitiers ou le café, sont particulièrement irritants durant vos règles. Chez les personnes qui ont régulièrement des problèmes gastro-intestinaux, ils peuvent provoquer des problèmes intestinaux. Les éviter à l’approche ou pendant les règles permettrait ainsi de réduire les nuisances.

 

Limiter le stress, pratiquer une activité sportive régulière ainsi que privilégier les fibres et une alimentation légère permettraient aussi de réduire les troubles digestifs, notamment en cas de constipation. Si vous souffrez de diarrhées, privilégiez au contraire les féculents. En cas de flatulences, évitez aussi les boissons gazeuses et les aliments comme le chou ou les haricots.

 

Vous pouvez aussi prendre des probiotiques en complément de votre alimentation pour améliorer votre flore intestinale à cette période ou consommer des aliments fermentés pour aider à produire des bonnes bactéries.

 

Du côté des solutions naturelles, l’huile essentielle d’origan en gélules, la tisane de thym ou les infusions de sauge pour réduire le mal de ventre et améliorer la digestion fonctionnent très bien.

 

Enfin, vous pouvez tenir un journal alimentaire au cours du cycle pour vous aider à identifier vos troubles et à adapter votre consommation durant vos règles.

 

Si ces troubles sont handicapants dans la vie de tous les jours ou s’accompagnent d’autres symptômes, nous vous conseillons de consulter un médecin. S’ils apparaissent plusieurs années après l’apparition des premières règles cela pourrait être le signe d’une endométriose.

 

Pour vivre au mieux votre période de règles, vous pouvez toujours porter nos culottes menstruelles !

 


1 commentaire


  • Maria

    Oui, moi j’ai des diarrhées pendant mon SPM…
    L’enfer. Je prends du spasfon et je me mets en télétravail


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.