Angoisse et règles : que faire en cas d’anxiété ?

La période pré et post-menstruelle est tout particulièrement sujette à des variations d’hormones élevées et peut notamment se traduire par un fort sentiment d’angoisse pendant les menstruations. Cette anxiété avant ou après les règles fait partie des symptômes reconnus du syndrome prémenstruel (SPM). Lorsqu’il présente ces caractéristiques seulement pendant cette partie du cycle, on parle alors de TDPM : le trouble dysphorique prémenstruel.



Règles et angoisse : un signe du syndrome prémenstruel

L’angoisse est en effet un symptômes de règles qui peut provoquer des troubles d’humeur plus ou moins importants. Ce syndrome prémenstruel aggravé est généralement marqué par les symptômes suivants :

  • un état dépressif
  • une anxiété
  • une angoisse pendant les menstruations
  • un sentiment de panique
  • une instabilité émotionnelle
  • un flux irrégulier
  • douleurs utérines
  • irritabilité…

Il semblerait qu’il existe un lien entre les variations hormonales de la progestérone et des œstrogènes pendant le flux des règles et les mécanismes chimiques de l’anxiété. Les femmes concernées peuvent avoir l’impression de vivre une véritable dépression durant quelques jours.

Quels sont les symptômes de l'angoisse lors des règles ?

L’anxiété se manifeste généralement pendant ses jours de règles, avec une humeur instable, des pensées dépressives, une anxiété importante et une nervosité générale chez la femme. L’angoisse avant les règles peut démarrer par de simples pensées angoissantes ou déprimantes et s’accentuer par des symptômes physiques comme sueurs froides, nausées, accélération du rythme cardiaque…

Comment lutter contre l'anxiété avant et pendant les règles ?

Il n’y a pas véritablement de traitement efficace à 100% face à l’angoisse et aux règles ou au trouble dysphorique prémenstruel : on ne sait pas exactement ce qui le cause, mais la première piste est la baisse du taux de sérotonine (appelée l’hormone du bonheur) et traditionnellement liée à une hausse de l’anxiété. Le principal levier pour lutter contre l’anxiété pendant le cycle menstruel consiste donc à faire augmenter son niveau de sérotonine par différents moyens.

Les méthodes de relaxations

Face à l’anxiété, il est conseillé de pratiquer une activité sportive, de se vider l’esprit, de se relaxer et de pratiquer la méditation et de simples exercices de relaxation : fermer les yeux, respirer… Mais aussi des activités de détente de manière générale : le maître mot, c’est d’essayer de reprendre le contrôle sur votre niveau de stress (éviter d’être en retard, de se mettre dans des situations de panique ou qui déclenchent une irritabilité, etc.).

Une alimentation saine et équilibrée

Une hygiène de vie irréprochable et une bonne santé sont la clé pour diminuer les effets d’un trouble dysphorique prémenstruel, entre règles et angoisse. Avoir une alimentation riche en acides gras, en oméga 3, magnésium, calcium pourra vous aider, de même que réduire votre consommation de sel, sucre, alcool, café… Évitez les excitants et chouchoutez votre corps !

La prise d'une pilule contraceptive hormonale

Un traitement utile face à cette anxiété avant les règles est la prise d’une méthode contraceptive hormonale. En effet, lorsque l’ovulation est bloquée, il n’y a pas de variations d’hormones et cela peut calmer vos crises d’angoisses prémenstruelles. D’ailleurs, savoir que son stress est lié à son taux d’hormones peut suffire à rationaliser ses symptômes et mieux les vivre.
Si vous êtes en revanche déjà sous pilule, rapprochez-vous de votre médecin traitant pour vérifier si cette dernière vous correspond toujours !

Une protection hygiénique adaptée pour avoir l'esprit tranquille

Dans le même esprit d’apaisement entre règles et angoisse et pour ne pas subir de stress inutile qui pourrait exacerber vos symptômes, utilisez les protections hygiéniques qui vous correspondent le mieux ! La culotte menstruelle est en ce sens une protection très pratique face à l’anxiété après les règles : on l’enfile sans y penser, ce n’est pas un dispositif intra-vaginal avec un risque de syndrome du choc toxique, pas de rupture de stock… Quoi qu’il en soit, l’important est de trouver votre mode de protection qui vous stresse le moins au quotidien.

Que faire si l'angoisse persiste après les règles ?

Puisque cette anxiété du trouble dysphorique prémenstruel est liée aux menstruations, les symptômes doivent disparaître quelques jours après. Si malgré ces changements dans votre hygiène de vie, vous ne notez pas de changement entre angoisse et règles pendant vos cycles, il peut être utile de vous voir prescrire un traitement avec des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.

En revanche, si votre état anxieux ou votre dépression persiste en dehors de vos menstruations, alors ce n’est peut être pas une anxiété prémenstruelle, mais un état plus général ou une autre maladie. Une psychothérapie peut dans ce cas mieux vous aider à vous comprendre, prendre soin de votre santé mentale et trouver une réponse appropriée.

La FAQ de l’angoisse durant les règles

Pourquoi angoisse-t-on avant les règles ?

La période à l’approche des menstruations est un moment de grand bouleversement hormonal à chaque cycle. Il est donc fréquent d’avoir des changements d’humeurs, une anxiété menstruelle et une instabilité émotionnelle. Lorsque les symptômes deviennent trop importants et se matérialisent par une forte anxiété ou des crises d’angoisses à chaque moment de son cycle menstruel, on parle alors de trouble dysphorique prémenstruel. Cet état peut alors rythmer votre état psychique durant cette période.

Comment ne pas stresser quand on a ses règles ?

Pour éviter le stress avant, après ou pendant ses menstruations, il faut suivre des règles de bon sens : éviter les situations stressantes, pratiquer la relaxation, se faire plaisir pour augmenter son taux de sérotonine, pratiquer une activité sportive, avoir une hygiène de vie et alimentaire la plus saine possible, prendre soin de son corps… Lorsque cela ne suffit pas, il faut se rapprocher de son médecin traitant ou son gynécologue pour envisager des traitements face à l’angoisse !

Est-ce que le stress peut jouer sur les règles ?

Le stress a un impact néfaste sur l’ensemble de la sphère psychique et physique. Il est indéniable qu’il influe sur les cycles menstruels. C’est d’ailleurs un cercle vicieux : plus vous stressez à l’approche de votre cycle menstruel, plus votre syndrome prémenstruel sera marqué ! Vous pourriez alors expérimenter des sautes d’humeurs, des maux de ventre ou une fatigue plus importants qu’à l’accoutumée.


Vous aimerez aussi :

 

Les informations issues des articles présents sur le site www-elia-lingerie.com sont des informations générales. Bien qu’elles aient été relues par des professionnels de santé, ces informations ne sont pas exemptes d’erreurs, ne constituent pas des conseils de santé ou des consultations et n’ont pas vocation à fournir un diagnostic ou proposer un traitement. Ces informations ne peuvent, en aucun cas, se substituer à un avis médical et ne peuvent pas remplacer une consultation auprès d’un professionnel de santé. Pour toute question, nous vous invitons à consulter votre médecin.