Qu'est-ce que sont les tranchées ?

Qu'est-ce que sont les tranchées ?

Les tranchées désignent les contractions utérines qui surviennent après l’accouchement, ainsi que les douleurs qui les accompagnent souvent.

Ces contractions de l’utérus surviennent en général quelques heures à quelques jours, voire quelques semaines après l’accouchement, qu’il soit par voie basse ou par césarienne.

A quoi sont-elles dues ?

Bien qu’elles puissent être désagréables, les tranchées ont un rôle essentiel dans la période post-partum.

En effet, avec la grossesse, l’utérus, qui mesure en moyenne 5 à 10 cm, occupe beaucoup plus de place dans le corps de la femme enceinte après 9 mois.

Après l’accouchement, l’utérus doit donc reprendre sa forme initiale progressivement et pour se faire il se contracte, c’est cela que l’on appelle les tranchées, et celles-ci peuvent provoquer des douleurs. On parle alors « d’involution » de l’utérus.

Les tranchées servent aussi à diminuer le risque hémorragique car elles permettent de refermer les vaisseaux sanguins qui irriguaient le placenta. Elles permettent aussi un « nettoyage » de l’utérus en facilitant l’élimination des caillots et petits résidus sous forme de saignements, que l’on nomme lochies.

Les tranchées apparaissent la plupart du temps dans la journée qui suit l’accouchement et peuvent durer plusieurs semaines.

De plus, les mamans qui allaitent leur bébé ressentent souvent plus de douleurs. En effet, en tétant le bébé provoque la sécrétion d’ocytocine de sa mère. L’ocytocine est justement l’hormone qui favorise la montée de lait, mais aussi qui accélère les contractions de l’utérus, en plus d’être l’hormone de l’accouchement et de l’attachement.

De plus, une femme qui a connu plusieurs grossesses (femme multipare) connaîtra souvent des tranchées plus douloureuses qu’une femme pour qui c’est la première grossesse (femme primipare). Cela s’explique par le fait que les fibres musculaires ont plus de mal à se rétracter, car elles ont déjà été sollicitées plusieurs fois auparavant. Pour autant, certaines femmes ne ressentiront jamais de douleurs.

Comment soulager les douleurs ?

Si vous ressentez de vives douleurs, nous vous conseillons de consulter votre médecin qui pourra vous prescrire des antispasmodiques ou des antalgiques.

Il est aussi conseillé d’uriner souvent pour éviter que la vessie n’exerce une pression supplémentaire sur l’utérus. De plus, vous pouvez essayer de poser une bouillotte chaude sur votre bas-ventre, ou bien de vous allonger sur le ventre avec un oreiller sur cette même partie de votre corps. Vous pouvez aussi essayer les exercices de respiration enseignés durant les séances de préparation à l’accouchement ou consommer de l’aubier de tilleul sous forme de tisane ou d’ampoule car cette plante est composé de principes actifs dont certains sont antispasmodiques analgésiques et anti-inflammatoires.

De plus, certaines sages-femmes prescrivent de l’homéopathie. En médecine douce, il peut aussi être envisagé de l’acupuncture.

Enfin, si vous ressentez d’autres désagréments comme des saignements très abondants, douleurs abdominales qui persistent, des pertes malodorantes ou de la fièvre, nous vous conseillons de consulter rapidement un médecin. Si ce n'est pas le cas, ne vous inquiétez pas, les tranchées sont tout à fait normales et nous espérons vous accompagner au mieux dans une jolie culotte menstruelle !


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.