Congélation d'ovocyte et loi bioéthique, où en sommes-nous ?

Congélation d'ovocyte et loi bioéthique, où en sommes-nous ?

Léna
Temps de lecture : 8 minutes

Qu’est-ce qu'un ovocyte ?

L’ovocyte  est la cellule reproductrice des femmes. Contrairement aux hommes dont les spermatozoïdes sont renouvelés tous les trois mois dès la puberté, les femmes, elles, ont une réserve ovarienne prédéfinie dès leur naissance puisqu'elle se constitue dans le ventre de la maman pendant la grossesse. Plus le temps passe et plus cette réserve ovarienne diminue. Une femme dépassant 40 ans sera certainement moins fertile qu'une femme de 25 ans. La probabilité qu'une femme tombe enceinte est donc directement liée à la qualité et à la quantité de sa réserve ovarienne. On considère qu'une femme a au cours de sa vie près de 400 follicules ou ovules qui aboutiront à une ovulation.

Comment savoir si on doit faire congeler ses ovules ?

En général, très peu de femmes se soucient de leurs réserves ovariennes. Jusqu'à présent, les personnes à qui on prescrivait une congélation d'ovocytes étaient souffrantes de maladies chroniques comme l'endométriose ou de cancers. L'objectif était de leur permettre de conserver leurs ovules d’une bonne qualité et en quantité suffisante avant de faire une opération chirurgicale ou de la chimiothérapie. On remarque dans la société d'aujourd'hui que les femmes et les couples décident pour plusieurs raisons d'avoir des enfants plus tard que la génération des années 60/70. De plus en plus de couples se trouvent en difficulté de conception, avec une infertilité au moment de concevoir un enfant. Depuis quelques années, certaines femmes décident de recourir à une congélation d'ovocytes afin de conserver leurs capacités reproductives dans le temps et ce donner plus de chances de concevoir quand elles auront décidé d'avoir un bébé. Il est possible de connaître sa réserve ovarienne en réalisant des examens par prise de sang. Un dosage de l'hormone antimüllérienne (AMH) devra être prescrit par un médecin. Le taux d'AMH doit être à l'équilibre en fonction de votre âge. Si l'AMH est basse cela peut révéler une insuffisance ovarienne. Si l'AMH est trop élevé il pourrait être le signe d'un syndrome des ovaires polykystiques. Un taux élevé d'hormone folliculo-stimulante (FSH) peut révéler un vieillissement ovarien. Si l'inhibine B est basse, il se peut que vous ayez une cohorte folliculaire c'est-à-dire que la maturation de vos follicules se fait pendant la phase folliculaire. Enfin, votre taux d'oestradiol reflète la qualité de votre sécrétion ovarienne.

Quand doit-on faire congeler ses ovocytes ?

Dès lors qu'il n'y a pas un cas clinique démontré et urgent, il est conseillé de faire congeler ses ovocytes au plus tôt pour récolter des ovules de bonne qualité et en quantité. La loi préconise pour la femme un âge limite à 45 ans pour la congélation d'ovocyte. Par ailleurs, si vous réalisez des examens mettant en exergue une réserve ovarienne basse, nous vous recommandons de vous diriger vers votre gynécologue pour en discuter.

Qu’est-ce que la congélation d'ovocytes ?

Comme vu plus haut, la congélation d’ovocytes est un procédé qui consiste à préserver la fertilité de la femme en utilisant la méthode de vitrification de ses ovocytes ou ovules. Elle est autorisée en France sous certaines conditions selon la loi relative à la bioéthique de 2011. Congeler ses ovocytes permet aux femmes de suspendre leur "horloge biologique".

Comment se passe la congélation d'ovocytes ?

  • Dans un premier temps, un rendez-vous est pris pour prendre connaissance de la condition de la patiente (couple, célibataire, maladies,...). Une série d’examens sera menée: prise de sang, échographie pelvienne afin de déterminer toutes ses chances de réussite de la ponction ovarienne. Seront indiqués à la patiente les risques que peuvent comporter la stimulation ovarienne et le prélèvement d’ovocytes. 
  • La stimulation ovarienne commencera le premier jour des règles et durera pendant 9 à 15 jours. L’objectif de la stimulation est d’augmenter la production et la taille des ovocytes afin d’obtenir une dizaine d’ovules matures au moment de l’ovulation. Là où un seul ovule le sera dans un cycle classique.  Pour contrôler le bon fonctionnement du traitement, votre médecin gynécologue vous fera pratiquer des échographies et dosages sanguins tous les deux ou trois jours.
  • La stimulation ovarienne se déroule avec l’utilisation de piqûres hormonales qui devront être réalisées à heures fixes tous les jours du traitement. Il est important de suivre à la lettre les recommandations de votre médecin qui saura vous donner les bonnes hormones et les bons dosages . Il est également possible que votre ovulation soit contrôlée par une injection d’Ovitrielle.
  • Environ 36h après le déclenchement de l’ovulation, les follicules contenant des ovocytes seront ponctionnés au bloc opératoire sous contrôle échographique. Les follicules sont alors récoltés à travers le vagin de la patiente. La ponction ovarienne peut se faire sous anesthésie générale ou loco-régionale.

Qui peut avoir recours à la congélation d'ovocytes en France ?

La loi encadre la cryoconservation d'ovocytes. C’est plus particulièrement l’article L-2141-11 du code de la santé qui encadre cette méthode. Il est dit que "toute personne dont la prise en charge médicale est susceptible d'altérer la fertilité, ou dont la fertilité risque d'être prématurément altérée, peut bénéficier du recueil et de la conservation de ses gamètes [...] en vue de la réalisation ultérieure, à son bénéfice, d'une assistance médicale à la procréation, ou en vue de la préservation et de la restauration de sa fertilité."

La congélation d’ovocytes s’adresse tout particulièrement aux femmes susceptibles de voir leur fertilité se détériorer de manière précoce (avant 40 ans) suite à des traitements divers et variés, comme par exemple de la chimiothérapie.

Il peut aussi y avoir un recours à la congélation d’ovocytes pour réaliser des dons. Des femmes sans enfants peuvent alors proposer leurs ovocytes pour les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants. Cette possibilité a été ouverte en 2016 et est extrêmement encadrée par la loi. 

Enfin, il est possible d'avoir recours à la congélation d’ovocytes par la fécondation in vitro. La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation assistée en laboratoire qui consiste à reproduire la fécondation dans l’objectif de former un embryon. Après la ponction folliculaire, les cellules sexuelles des femmes et des hommes sont placées ensemble dans une milieu de culture à 37°C dans une boîte stérile. Dans le cas d’une FIV par ICSI, un spermatozoide sera directement injecté dans le follicule de la femme pour créer un embryon qui sera ensuite transféré.

Ce qui change avec la loi bioéthique 

Depuis la loi bioéthique sur la procréation médicalement assistée, parue au journal officiel le 29 septembre 2021, les règles changent en France : toutes les femmes âgées de 29 à 37 ans peuvent recourir à la congélation d’ovocytes, sans motif médical particulier.

Retour au Blog