La culotte menstruelle protège-t-elle contre le choc toxique ?

Longtemps peu médiatisé, le syndrome du choc toxique est pourtant très dangereux. Voyons quelles sont ses causes, ses symptômes, mais surtout comment la culotte menstruelle peut permettre de l’éviter

Quels sont les symptômes d’un choc toxique

Repérer le début d’un syndrome du choc toxique (SCT) n’est pas forcément évident, car les symptômes se rapprochent de ceux d’une grippe, associés à ceux de troubles digestifs. Si ces derniers apparaissent durant vos règles, soyez donc particulièrement vigilante :

  • Sensation de malaise ou de vertiges ;
  • Maux de tête ;
  • Nausées ;
  • Diarrhées ;
  • Vomissements ;
  • Fièvre dans certains cas ;
  • Douleurs musculaires ou articulaires ;
  • Éruption cutanée semblable à un coup de soleil.

Ce sont les premiers signes pouvant indiquer un choc toxique. Dans un second temps, d’autres symptômes peuvent apparaître :

  • Baisse de la tension artérielle ;
  • Accélération du rythme cardiaque ;
  • Pensées confuses.

Les bactéries responsables du choc toxique

Le SCT est causé par une bactérie nommée staphylocoque doré (ou staphylococcus aureus). Elle aime s’installer puis se développer au niveau des sites « microbiens cutanéomuqueux » comme :

  • le nombril ;
  • les narines ;
  • les aisselles ;
  • les cicatrices ;
  • la gorge ;
  • le périnée ;
  • l’anus et le vagin.

Variété la plus pathogène, le staphylocoque doré est présent chez 40 % de la population, mais la plupart des gens sont des porteurs sains. Toutefois, la situation peut s’aggraver si la bactérie atteint les muqueuses internes. Dans ce cas, le microbe fabrique une toxine, la TSST-1, se propageant dans le corps grâce aux voies de circulation sanguine. Elle peut alors infecter les organes jusqu’à les empêcher complètement de fonctionner.

Quelles sont les causes principales d’un choc toxique ?

Il peut y avoir plusieurs causes à un choc toxique :

  • L’utilisation de protections hygiéniques internes : les tampons ou les coupes menstruelles vont empêcher le sang de circuler donc de s’évacuer. Si la bactérie s’y trouve, elle sera dans un environnement très propice à son développement ;
  • La bactérie est déjà présente au niveau vaginal ;
  • La personne ne produit aucun anticorps contre la toxine TSST-1.

Les protections hygiéniques choisies ont donc un grand impact dans l’apparition d’un choc toxique. Elles pourront créer le terrain propice au développement de la bactérie et par conséquent à la fabrication de la toxine.

La culotte menstruelle permet-elle de prévenir du choc toxique ?

Le risque d’une protection hygiénique interne est d’empêcher le sang de s’évacuer. Ce milieu chaud comme humide sera favorable à la prolifération du staphylocoque doré. En portant une culotte menstruelle, vous n’aurez pas ce problème puisque le sang ne stagne pas. Il se déverse dans la culotte absorbante. Il est également plus facile de contrôler la composition d’une culotte menstruelle. Chez Elia, nous utilisons des tissus provenant de l’agriculture biologique. Ils ont reçu de nombreuses certifications pour un respect optimal des muqueuses intimes. La culotte menstruelle limite donc les risques de choc toxique.

Les autres avantages de la culotte menstruelle

Outre la protection contre le risque de choc toxique, la culotte menstruelle présente un grand nombre d’avantages au quotidien :

  • Elle est tout d’abord écologique : les culottes menstruelles Elia sont utilisables pendant 5 à 7 ans puisqu’elles sont lavables. Cela correspond à environ 3 000 protections hygiéniques jetables.
  • Elle est également économique : votre achat sera rentabilisé en 3 mois seulement.
  • Très confortables : les culottes de règles sont faciles à porter chaque jour. Vous pouvez les enfiler comme un sous-vêtement classique. De nombreux modèles sont disponibles dans notre catalogue. Shorty, culotte, cycliste, mais aussi modèles pour adolescentes ou même maillots de bain. Nous vous proposons une très large gamme s’adaptant à tous les besoins.

Nos culottes menstruelles Elia se déclinent selon divers flux, qu’ils soient légers, intermédiaires ou abondants. Vous pouvez également les porter durant la période de post-partum pour absorber les fuites urinaires, les pertes vaginales ou les saignements souvent endurés à la suite d’un accouchement.

Comment agir en cas de syndrome du choc toxique ?

Si vous ressentez certains des symptômes listés un peu plus haut, la première chose à faire est d’enlever votre protection hygiénique interne immédiatement. Ensuite, rendez-vous chez un médecin pour confirmer le diagnostic de syndrome du choc toxique. Il vous prescrira le traitement adapté. Heureusement, des antibiotiques suffisent pour soigner l’infection. Il faut cependant qu’ils soient reçus à temps pour éradiquer complètement la bactérie. Ils éliminent donc la toxine pour l’empêcher de circuler dans le corps en abîmant les organes. Le traitement est administré par voie intraveineuse, une hospitalisation sera par conséquent nécessaire.

Nos conseils à suivre pour éviter le choc toxique

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’adopter quelques bons gestes simples pour éviter le choc toxique :

  • Si possible, n’utilisez pas de protections hygiéniques internes. Privilégiez les serviettes hygiéniques ou les culottes menstruelles pour laisser le sang s’écouler.
  • Dans tous les cas, respectez bien les durées d’utilisation indiquées. Changez vos protections toutes les 4 à 6 heures au maximum.
  • Évitez également les tampons la nuit. Quand vous changez votre protection, veillez à bien vous laver les mains pour ne pas mettre votre muqueuse vaginale en contact avec de potentielles bactéries.

Maladie grave, le SCT peut être évité ou soigné s’il est pris à temps. Il est donc primordial de bien apprendre à repérer les symptômes. Grâce à une culotte menstruelle, en laissant le sang s’écouler, vous limiterez les risques de choc toxique.

La FAQ de la culotte menstruelle et du choc toxique

Comment éviter un choc toxique avec une culotte menstruelle ?

Pour limiter les risques de choc toxique, la culotte menstruelle est idéale puisqu’elle laisse le sang circuler. Il ne stagne pas, cela empêche donc la bactérie de se développer. Une culotte menstruelle est pratique à utiliser. Elle se nettoie facilement pour une hygiène optimale.

Comment éviter un choc toxique avec un tampon ?

Si vous préférez porter un tampon, ne le gardez jamais plus de 6 heures de suite. Changez-le régulièrement. Lavez vous bien les mains à chaque fois pour limiter le nombre de bactéries en contact avec votre muqueuse intime.

Comment éviter un choc toxique avec une coupe menstruelle ?

Pour celles utilisant une coupe menstruelle, veillez à prendre la taille adaptée à votre flux. Vous la changerez ainsi régulièrement pour évacuer le sang présent. Nettoyez-la bien à chaque changement, mais surtout avant de la réutiliser au début de vos règles.



Vous aimerez aussi :