Se préparer pour une compétition - la culotte menstruelle comme solution ?

Se préparer pour une compétition - la culotte menstruelle comme solution ?

Une préparation à une compétition sportive quelle que soit la discipline (tennis, marathon, trail,judo, danse,...), nécessite des entraînements réguliers, une alimentation complète et demande au corps beaucoup d’efforts. En bref : des efforts considérables, une régularité et une discipline très stricte. Mais alors, quand on a ses règles, comment faire pour continuer à s'entraîner ?


Le sport et les règles sont-ils compatibles ? 


Contrairement à ce que nous pourrions penser, le sport peut aider à réduire les douleurs de règles. En effet, au bout d’un certain temps d’activité (30 minutes environ), le corps libère de la bêta-endorphine qui va provoquer la sensation de bien-être et agir sur le ressenti de la douleur.  
Une étude de 2001, montre que les sportives souffrent moins de dysménorrhée que les non sportives.


Comment choisir la bonne protection hygiénique pour faire du sport ? 


Être performant dans une discipline sportive passe notamment par le fait d’être à l’aise dans sa tenue sportive, dans ses équipements, et donc logiquement à l’aise avec la protection hygiénique utilisée. Notre collection de culottes menstruelles est totalement adaptée à toute pratique sportive et vous accompagnera pendant 5 ans :)
Pour les sports d’eau comme la natation, la meilleure protection hygiénique si vous avez des flux légers sera le maillot de bain menstruel. Si en revanche, vous avez un flux moyen, vous pouvez allié notre maillot de bain menstruel à une protection hygiénique interne, comme la cup ou un tampon (on le choisit bio pour éviter tout composant chimique) ou la cup. 
Pour tous les autres sports, la protection hygiénique par excellence reste la culotte menstruelle. En effet nos culottes menstruelles Elia - en fonction du flux choisi - permettent une efficacité d’absorption de 12h (attention tout de même lors d’une pratique sportive, le flux peut être plus abondant que d’habitude dû aux mouvements). Nous vous recommandons notamment - pour la pratique sportive - notre cycliste Louison (adapté pour les flux hémorragiques), nos shortys Sixtine ou Armande et notre culotte Simone.


Quelle alimentation pendant les règles et le sport ? L’alimentation dans tout ça : 


Comme dans toute pratique sportive, l’alimentation joue un rôle clé, et encore plus en période de règles. Avant et après les règles, quand on pratique un sport, il est d’autant plus important d’avoir de bons apports en protéines et en fer. Que ce soit par des protéines animales (comme la viande rouge) ou végétales (comme les légumineuses). Pour bien assimiler ces protéines et le fer, il est aussi important d’avoir un apport en vitamine C suffisant. On trouve la vitamine C dans des fruits et légumes comme les poivrons, les kiwis, les oranges, la goyave…


Quels sports privilégier quand on a des douleurs de règles ?


Comme on a pu le voir précédemment, en théorie, on peut pratiquer tout type de sport pendant nos règles. Mais, si vous vous sentez plus à l’aise avec la pratique d’un sport plus “doux” nous pouvons vous recommander le yoga qui en plus de travailler la souplesse et la musculation, permet de se détendre en utilisant la respiration. Le pilate va aussi contribuer à la détente par des mouvements pour assouplir les muscles du périnée et les abdominaux, ce qui va permettre d’atténuer les contractions des règles. Même chose pour les étirements qui vont allonger les muscles et participer à la détente. Concernant la danse, cette pratique va influencer votre bien-être et votre humeur en vous défoulant sur une musique que vous appréciez. Elle permet aussi de minimiser les sensations de ballonnements. 
Le sport peut donc être une solution pour les règles douloureuses. Cependant, certaines personnes se sentent incapables de faire du sport pendant leur règles : c’est totalement ok.
Les douleurs de règles varient en fonction des personnes, tout comme le niveau de fatigue. Des personnes ayant des règles plus abondantes et plus longues peuvent souffrir d’anémie et de grosses fatigues ce qui rend la pratique du sport plus compliquée. D’autres vont justement avoir envie de se dépenser pendant leur période de règles. L’important est de s’écouter et d’écouter son corps.


Sur le même sujet : Quels sports pratiquer pendant ses règles ?

 


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.