Faut-il se laver la vulve ?

Faut-il se laver la vulve ?

 

L’hygiène intime est un sujet préoccupant pour bon nombre de femmes. Faut-il laver son vagin ? Faut-il laver sa vulve ? Mais quelle est vraiment la différence entre les deux ? Faut-il se laver à l’eau ou au savon ? Les culottes menstruelles permettent-elles de réduire les mycoses ? Nous répondons à toutes vos questions dans cet article.


Quelle est la différence entre une vulve et un vagin ?


Tout d’abord, rappelons ce qu’est le vagin et ce qu’est la vulve.  La vulve, souvent confondue avec le vagin, est la partie qui englobe les organes génitaux féminins externes. La vulve  est composée des grandes et petites lèvres, du clitoris, mais aussi du vestibule.
Le vagin, à la différence de la vulve, est un organe génital interne. C’est le tube musculaire situé au niveau de la vulve, entre l’urètre et l’anus, emprunté lors de l’accouchement ou lors de la pénétration. Il a une profondeur de 8 cm en moyenne. Le vagin est en relation avec l’utérus et le col de l’utérus. À l’intérieur du vagin se trouve le fameux point G, qui se dit être une zone érogène. 


Pourquoi la douche vaginale est une mauvaise idée ?


La douche vaginale consiste à se laver à l’intérieur du vagin avec de l’eau et du savon : que ce soit du savon classique ou des produits dédiés à l'hygiène intime.
Dans l’imaginaire collectif, la douche vaginale permettrait d’éliminer les mauvaises odeurs, les mauvaises bactéries et de réduire les pertes blanches. Tout ceci est totalement faux. Le vagin n’a pas besoin d’être lavé, il se lave tout seul. En effet, le vagin est composé de glandes au niveau du col de l’utérus qui libère du mucus qui va éliminer les “déchets”. Le vagin s'auto nettoie !
Le vagin est constitué de bactéries essentielles au bon fonctionnement de la flore. Il est plus exactement tapissé d’une couche protectrice faite de micro-organismes, notamment des lactobacilles : les bonnes bactéries qui représentent 60% des bactéries. 
Elles protègent le vagin des agressions extérieures, des mauvaises bactéries et des champignons. Cet équilibre est essentiel et très fragile. Lorsque la flore est déséquilibrée, on parle de vaginose. 
Avoir une flore déséquilibrée peut entraîner une prolifération de germes pathogènes, ce qui peut entraîner des mycoses, des vaginites et des infections. Cela se traduit, la plupart du temps, par des pertes abondantes et malodorantes, des brûlures, des démangeaisons et des rougeurs, au niveau de la vulve.


Comment faut-il se laver la vulve ?


Il faut bien différencier la vulve du vagin, pour apporter l'hygiène intime nécessaire à chacun d’eux. Pour la vulve un lavage à l’eau ou au savon au PH neutre et non agressif (de préférence bio, naturel pour éviter les perturbateurs endocriniens) est largement suffisant. Inutile de frotter à outrance ou de réaliser trop de lavages (un par jour maximum).
Concernant le vagin, comme dit précédemment, vous n’avez pas besoin de le nettoyer : il s'auto nettoie.
Autre conseil : Essuyez vous de l’avant vers l’arrière, après la douche ou après être allé aux toilettes : cela évite que des bactéries situées dans les intestins viennent en contact avec votre vulve et potentiellement votre vagin, ce qui encore une fois, pourrait provoquer un déséquilibre et donc des désagréments.


Est-ce que laver son vagin à l’intérieur a un effet contraceptif ?


Encore une croyance qui est totalement fausse : laver l’intérieur de son vagin ne fera en aucun cas usage de contraception pour éliminer les spermatozoïdes. Seul un moyen de contraception comme la pilule, le DIU, le patch, implant etc… seront efficaces pour lutter contre une grossesse non désirée. N’oubliez pas non plus d’utiliser un préservatif, qui est le seul moyen de se protéger des MST et IST.


Les gels et savons intimes sont-ils une bonne idée ?


Beaucoup de gels et savons intimes sont proposés dans les commerces. Vous pouvez d'ores et déjà oublier toutes les lingettes intimes parfumées qui sont bourrées de produits chimiques qui perturbent l’équilibre vaginal. Même chose pour les gels et savons trop agressifs, au PH non neutre : il faut les proscrire, ils vont déséquilibrer la flore vaginale.
En réalité, tous ces produits sont des achat “ marketing : oui, toute femme a une odeur vaginale naturelle, et cela ne veut pas dire que vous êtes sales ! 


Est-ce que la toilette intime réduit les pertes abondantes ? Comment faire face aux mauvaises odeurs et aux pertes abondantes ?


En revanche, si vos pertes ont une odeur plus forte que d’habitude ou qu’elles sont malodorantes, alors cela peut être signe d’un déséquilibre et d’une infection ou d’une vaginite. Dans ce cas là, consultez un professionnel de santé qui saura vous orienter vers un traitement adapté. 
Oubliez toute idée de douche vaginale ! Cela ne ferait qu’empirer le phénomène ! 
Après une infection ou une vaginite, lorsqu’on a une flore vaginale déséquilibrée, il est important de la rééquilibrer pour éviter justement que des germes pathogènes ne prolifèrent à nouveau. 


Comment rééquilibrer sa flore vaginale ?


Une hygiène de vie saine devrait suffire à avoir un bon équilibre de la flore vaginale. Mais, il arrive parfois que cela soit plus compliqué. ou que la prise d’antibiotique dérègle un peu tout ça ! 
Voici quelques conseils :

  • Privilégiez les culottes menstruelles en coton bio plutôt que des protèges slipes, serviettes et tampons qui sont bourrés de produits chimiques, parfums et de perturbateurs pour l’équilibre de la flore vaginale.
  • Utilisez des savons non-parfumés, au ph neutre, doux, et non agressif
  • Évitez les antibiotiques lorsque cela est possible, car beaucoup sont responsables d’un déséquilibre de la flore vaginale (notamment lors des infections urinaires)
  • Vous pouvez prendre des probiotiques (ferments lactiques) qui vont venir repeupler la flore de bonnes bactéries

N'hésitez pas à consulter votre médecin ou professionnel de santé qui saura vous guider !
À retenir : Le lavage/toilette intime, c’est uniquement un lavage de la vulve, un lavage doux, avec un savon au PH neutre ! Une fois par jour suffit amplement ! 
Portez des sous-vêtements propres, en coton bio qui est une matière respirante ce qui aidera votre zone intime à respirer !

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.