Qu'est-ce que l'endométriose ? Causes, symptômes, diagnostic

Qu'est-ce que l'endométriose ? Causes, symptômes, diagnostic

Quelle est la vraie définition de l’endométriose ? Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose touche environ 10 % des femmes en âge de procréer , soit 1,5 à 2,5 millions de femmes en France . Cette maladie peut toucher toutes les femmes menstruées et peut se manifester dès l’adolescence à l’inverse de ce qu’on pensait il y a encore quelques années.

L’endométriose se caractérise par la présence de fragments d’un tissu semblable à celui de l’endomètre en dehors de la cavité utérine, au niveau de différents organes  qui peuvent être l’appareil génital,  les ovaires, le rectum, la vessie, les intestins, les poumons, etc.

Au moment des règles, ces fragments de tissus réagissent aux stimulations hormonales et provoquent des inflammations qui sont à l’origine de douleurs intenses et invalidantes. La maladie peut aussi être totalement asymptomatique pour certaines femmes.

Dans le cas d’une endométriose asymptomatique, la maladie est généralement découverte de façon fortuite à l’occasion d’une consultation gynécologique motivée par des difficultés à concevoir un enfant, en PMA par exemple. On sait que 40% des femmes qui souffrent d’endométriose sont victimes d’infertilité.

Il existe autant d’endométriose que de femmes menstruées mais trois formes d’endométriose sont classiquement décrites :

  • l’endométriose superficielle ou péritonéale,
  • l’endométriose ovarienne et l’endométriose profonde.

Comment se détecte l’endométriose ?

Le délai entre l’apparition des premiers symptômes et le diagnostic d’endométriose est en général très long.

Plusieurs raisons expliquent le retard de diagnostic :

  • L’endométriose est une maladie complexe et multifactorielle dont l’origine reste pour partie inconnue.
  • C’est aussi une maladie polymorphe, qui peut prendre des formes très variables d’une femme à l’autre, mais qui n’est caractérisée par aucun symptôme spécifique. Il y a autant d’endométriose que de personnes menstruées
  • C’est une pathologie souvent méconnue des professionnels de santé de premier recours qui ont tendance à banaliser les douleurs décrites par les patientes et à retarder le recours à un spécialiste; • Aucune des méthodes disponibles (examen clinique, imagerie, prélèvements biologiques) ne permet avec exactitude de poser le diagnostic dans tous les cas;
  • Enfin, le diagnostic nécessite le plus souvent, l’intervention de médecins experts, en nombre très insuffisant et aux délais d’accès souvent longs.

Les patientes atteintes d’endométriose subissent ainsi pour la plupart une errance diagnostique de 8 à 12 ans.

 Ainsi, les symptômes s’aggravent, la maladie s’installe dans la chronicité, et la qualité de vie se dégrade.

Il faut en moyenne 7 consultations médicales ,3 échographies, 4 IRM, 1 intervention chirurgicale pour détecter la maladie pour un coût moyen de 5 000€ par patiente.

La coelioscopie est en2021 considérée comme l’examen de référence pour le diagnostic de l’endométriose. La coelioscopie est néanmoins un geste invasif qui doit être réalisé sous anesthésie

générale et peut, comme toute procédure chirurgicale, s’accompagner de complications.

L’endométriose est-elle une maladie douloureuse ?

Ce qui est aussi frappant, c’est qu’il n’existe pas systématiquement de corrélation entre les symptômes et la sévérité de la maladie.

L’endométriose peut, dans environ un tiers des cas observés, stagner, voire régresser, sous l’effet d’un traitement  (opération, pilule) ou de façon spontanée. Mais le plus souvent, les symptômes, notamment la douleur, s’aggravent au fil du temps. La persistance de la douleur favorise le phénomène d’hypersensibilisation : le seuil de perception de la douleur diminue, et cette diminution favorise en retour l’évolution de la douleur vers la chronicité.

Peut-on soigner l’endométriose ?

Il n’existe pas, aujourd’hui, de traitement permettant d’obtenir une guérison complète et définitive de l’endométriose.

 Au-delà du traitement antalgique, anti douleur qui doit être adapté à chaque patiente, les traitements hormonaux, qui reposent sur l’utilisation de contraceptifs oestroprogestatifs ou de progestatifs en continu, ont pour objectif de bloquer l’apparition des règles. Ce traitement de fond empêche la récidive et le développement de nouvelles lésions.

On peut également prescrire, en deuxième intention, des analogues de la Gn-RH, qui mettent la patiente en état de ménopause artificielle et réversible. Ces médicaments puissants peuvent entrainer une prise de poids, des bouffées de chaleur, une irritabilité, prise de poids. Pour éviter des effets secondaires, une pilule appelée add-back thérapie permet le plus souvent d’éviter ces effets secondaires.

Le traitement chirurgical est proposé essentiellement lorsque les traitements médicaux sont insuffisants et que l’endométriose met à risque un organe comme une torsion ovarienne par exemple. La chirurgie a pour objectif de retirer les lésions d’endométriose: kystes endométriosiques, nodules situés sur le péritoine, dans la vessie ou la cloison recto-vaginale.

 

Quel est l’impact de l’endométriose sur la vie des malades ?

Quand une personne est atteinte d’endométriose, cela peut entraîner une dégradation importante de la qualité de vie.

  • L’impact de l’endométriose sur la vie professionnelle est majeur et se traduit par un absentéisme scolaire et professionnel à répétition c’est en moyenne 33 jours d’arrêt maladie par an dans les pays occidentaux. En France et en Europe, le coût annuel moyen de l’endométriose est de 9 579 € par femme. Le coût de l’endométriose sur la société est estimé à 10,6 milliards d’Euros en France. Ce n’est pas juste un problème de femme mais sociétal.
  • La douleur liée à l’endométriose est responsable de troubles du sommeil, de fatigues chroniques et de troubles psychologiques, qui sont à l’origine de détériorations des relations familiales et sociales.
  • La sexualité peut être est altérée, avec des répercussions souvent importantes sur le couple ou la construction de sa vie affective et sentimentale.
  • L’infertilité, un parcours de PMA ont également un retentissement important dans la vie quotidienne de la femme et du couple.

En savoir plus et lire nos articles sur le sujet :

Découvrez nos culottes menstruelles en coton biologique : parfaites pour éviter les irritations et vous protégez pendant vos règles.


3 commentaires


  • Catherine

    Pour l’ALD, la mesure actuelle n’est pas satisfaisante. Des associations comme Endomind on tout de même pu obtenir un engagement d’actions concrètes pour améliorer rapidement l’accès à l’ALD31, et surtout d’une évaluation de la mesure à 18 mois. On croise les doigts !


  • Nathalie

    Le gouvernement et olivier Veran viennent a peine d’annoncer le lancement de la stratégie nationale ! Une avancée majeure ! C’est ouf !


  • Juliette

    Merci beaucoup pour cette définition complète. Je pensais que ct a cause des règles qui remontent dans le sang


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.