Acide folique et grossesse : quand en prendre et quelle posologie ?

Acide folique et grossesse : quand en prendre et quelle posologie ?

L'acide folique (ou vitamine B9), est essentielle pour la santé des femmes enceintes et de leur fœtus. Et oui, pendant la grossesse, le corps de la femme a besoin de créer de nouvelles cellules pour assurer le bon développement du fœtus, ce qui rend l'acide folique plus indispensable que jamais ! Quand faut-il prendre de l’acide folique durant la grossesse ? Quelle est la posologie recommandée ? Elia vous dit tout sur le sujet !

Qu’est-ce que l’acide folique ?

L'acide folique, aussi appelé vitamine B9, est une vitamine hydrosoluble essentielle pour le bon fonctionnement de l'organisme. Il s'agit d'une vitamine qui ne peut être synthétisée par le corps humain naturellement, et doit donc être apportée par l'alimentation ou par une apport médicamenteux !

L'acide folique joue un rôle important dans de nombreuses fonctions de l'organisme, notamment la formation des globules rouges et blancs, la production d'ADN, la croissance et la réparation des tissus, ainsi que le développement et le bon fonctionnement du système nerveux.

Pourquoi l’acide folique est essentiel pendant la grossesse ?

Chez les femmes enceintes, cette vitamine est particulièrement importante car elle contribue au bon développement du bébé et évite l’apparition d’anomalies cérébrales.

Favoriser le développement cellulaire du fœtus

Durant la grossesse, un apport suffisant en vitamine B9 est absolument nécessaire pour assurer le bon développement du tube neural du fœtus, qui se transforme par la suite en cerveau et en moelle épinière. Une carence pendant la grossesse peut entraîner des malformations congénitales graves, telles que la spina bifida.

Éviter les conséquences d’une carence en acide folique

Chez les femmes enceintes, un manque de cette vitamine peut augmenter le risque de malformations congénitales du système nerveux chez le fœtus, tels que le spina bifida et l'anencéphalie.

Chez les adultes, de manière générale, une carence en acide folique peut entraîner de la fatigue, de la faiblesse, des troubles digestifs, des problèmes de peau, ainsi qu'une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

Il est donc essentiel de veiller à apporter suffisamment de vitamine B9 via l’alimentation, mais aussi de penser à se supplémenter en cas de carence chez l’adulte, et de manière quasi systématique dès que l’on souhaite avoir un bébé !

Quand faut-il commencer à prendre de l’acide folique ?

Il est pertinent d’en prendre dès le début des essais bébé, afin de laisser le temps à l’organisme d’avoir un stock suffisant, mais aussi parce que la croissance du cerveau de bébé démarre durant les premières semaines de grossesse. Et souvent même avant même que la femme n’apprenne qu’elle est enceinte !

Combien de temps dure la supplémentation en acide folique ?

La prise d’acide folique peut s’étendre jusqu'à la fin du premier trimestre de grossesse, soit jusqu'à environ la semaine 12 de la grossesse.

Pourquoi ? Comme expliqué précédemment, parce que le tube neural du fœtus se développe très tôt dans la grossesse. Il est donc important de commencer à en prendre avant même la conception car cette vitamine joue un rôle important dans le développement du tube neural du bébé.

Dans tous les cas, discutez-en avec votre médecin, car chaque femme est différente. La prise de cette vitamine pourra être prolongée en cas de malabsorption de la vitamine ou de certaines pathologies.

Quelle est la dose d’acide folique recommandée pendant la grossesse ?

Il est recommandé pour les femmes enceintes de prendre une dose de 400 microgrammes par jour (soit 0,4 mg), de préférence dès que le désir de grossesse se fait sentir (et le début des essais bébé !) et ce, jusqu'à la fin du premier trimestre.

À titre d’information, une supplémentation est également prescrite pour les personnes atteintes de certains troubles de l'absorption intestinale ou qui prennent certains médicaments qui interfèrent avec l'absorption de la vitamine.

Quels sont les aliments naturellement riches en acide folique ?

On en retrouve dans l’alimentation : les sources alimentaires d'acide folique comprennent les légumes verts à feuilles, les agrumes, les abats, les légumineuses, les noix et les graines. Les aliments enrichis en vitamine B9, tels que les céréales, les pâtes et le pain, sont également une source importante. À vous les salades d’épinards, les jus d’orange pressés, le pain aux noix et les lentilles !

 

La FAQ de l’acide folique à la grossesse

Est-il obligatoire de prendre de l’acide folique pendant la grossesse ?

Bien que la supplémentation ne soit pas indispensable, elle est fortement recommandée pour les femmes enceintes ! Il s’agit d’un nutriment essentiel pour assurer une grossesse normale et éviter les anomalies. Côté dosage, il est recommandé de prendre entre 400 et 800 microgrammes d'acide folique par jour durant la grossesse.

La prise d’acide folique pendant la grossesse est-elle remboursée ?

En France, la prise d'acide folique pendant la grossesse est remboursée par l'Assurance Maladie sur prescription médicale. Cela concerne la vitamine B9 prescrite par un médecin traitant, un gynécologue ou une sage-femme. Renseignez-vous auprès de votre médecin pour bénéficier d’une ordonnance et pensez à vérifier avec votre caisse d'assurance maladie les conditions de remboursement.

Quels sont les risques d’un surdosage en acide folique ?

En général, la prise d'acide folique est sans danger et les surdosages sont extrêmement rares. Mais un apport trop élevé sur une longue période peut entraîner des effets secondaires indésirables comme des nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales, problèmes de sommeil ou de concentration, et des engourdissements dans les membres. Un surdosage prolongé peut aussi masquer un manque de vitamine B12.

Plus d'articles

Retour au blog

Nos meilleures ventes

1 de 8

Les informations issues des articles présents sur le site www-elia-lingerie.com sont des informations générales. Bien qu’elles aient été relues par des professionnels de santé, ces informations ne sont pas exemptes d’erreurs, ne constituent pas des conseils de santé ou des consultations et n’ont pas vocation à fournir un diagnostic ou proposer un traitement. Ces informations ne peuvent, en aucun cas, se substituer à un avis médical et ne peuvent pas remplacer une consultation auprès d’un professionnel de santé. Pour toute question, nous vous invitons à consulter votre médecin.