Règles, pilosité ? Quels choix ?

Deux mois de confinement sans côtoyer le monde extérieur se sont révélés pour beaucoup d’entre nous l’occasion de laisser pousser nos poils. Une opportunité pour certain(e) de s’interroger sur le rapport de nos sociétés à l’épilation et de se libérer de cette injonction encore très présente aujourd’hui. Ainsi 38% des femmes et 27% des hommes reconnaissent qu’ils se sont moins épilés durant le confinement et 18% des français ne se sont pas du tout épilés durant cette période.

Cette remise en cause de l’épilation entre dans un mouvement qui prend de plus en plus d’ampleur, prônant un retour au naturel face aux pressions exercées par la société. Ainsi des mouvements comme #Januhairy ont vu le jour sur Instagram : contraction du mot anglais january, qui signifie janvier, et de hairy, qui signifie poilu, le défi était de se laisser pousser les poils durant tout le mois de janvier, cela a laissé place à de nombreuses photos sur les réseaux de personnes montrant fièrement leurs poils pour remettre en cause cette pression sociale qui perdure. De nombreuses influenceuses prennent aussi part à cette remise en cause ainsi que de nombreux comptes instagram comme lesensdupoil ou encore payetonpoil.

Mettre l’image de cette publication du compte payetonpoil : 

Voir cette publication sur Instagram

#PayeTonPoil ⠀ «En plein confinement, j'étais donc en short chez moi, quand ma mère décide, après des regards très insistants sur mes jambes de me dire : "Tu devrais t'épiler, au moins par respect pour les autres" M’épiler par 'respect pour les autres', déjà que je ne le fais pas pour moi, car j'ai appris a me rendre compte que le poil est autant naturel pour Ia femme que pour I'homme, alors le faire pour les autres Sachant que ce n'est pas Ia première fois que ma mère me reproche ma pilosité, la je me suis sentie humiliée, et je tiens a prévenir d'autres jeunes filles qui auraient affaire a ce genre de commentaire, de ne pas en tenir compte et de choisir soi-même quoi faire de son corps » ⠀ #maipoils #januhairy #epilation #poil #lesprincessesontdespoils #pilophobie #moncorpsmonchoix #témoignage #bodypositivity #bodyhair #lesensdupoil #poils #féminisme #feminism #émancipation #bodypositive #allwomenarebeautiful #futureisfemale #thefutureisfeminist #bodyhairdontcare #noshavenoshame #normalizebodyhair

Une publication partagée par Paye Ton Poil (@payetonpoil) le

 


Selon des psychologues, les poils sont associés à la virilité et à l’animalité, à côté de ça l’épilation est quant à elle vue comme un signe de pureté et d’hygiène. C’est l’une des raisons qui expliquerait pourquoi les poils ont aujourd’hui la vie dure, même si l’épilation est surtout une pratique culturelle qui varie d’une société à l’autre. Pour autant, ne plus se raser ni s’épiler présenterait de nombreux bénéfices, notamment pour notre santé. Outre le fait que ne pas s’épiler nous fait gagner notre temps, et notre argent, garder ses poils c’est protéger sa peau. En effet si les poils sont là, c’est qu’ils servent à quelque chose : sur l’ensemble du corps ils permettent à la peau de rester bien hydratée, au niveau du maillot ils font barrière aux éventuelles bactéries. Rassurez-vous les poils ne sont pas sales, même pendant vos règles, peut importe la protection hygiénique choisie ! Certaines études montreraient même que s’épiler le pubis favoriserait les MST. Ne pas se raser ou s’épiler permet aussi d’éviter les coupures, les irritations ou les infections. Des études ont de plus prouvé que les poils auraient un pouvoir aphrodisiaque ! En effet les phéromones sécrétées par le corps (notamment les aisselles et le pubis) se fixent aux poils, qui dégagent une odeur et favorisent l’attraction sexuelle. Garder ses poils c’est aussi et surtout célébrer son corps au naturel et apprendre à s’accepter davantage. 

Dans tous les cas il appartient à chacun de choisir s’il désire s’épiler ou non. Certain(e)s se préféreront épilé(e)s, d’autres n’osent pas encore passer le cap alors que les dernier(e)s assument avec fierté leurs poils. L’important est de s’écouter car il n’est pas facile pour tous d’affronter le regard des autres dans une société où la vue du poil est encore trop peu acceptée. Gardez à l’esprit que chacun est libre de faire ce qu’il veut avec son corps, épilé(e) ou non, la décision vous appartient !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés