Flux instinctif libre et culotte menstruelle ?

On entend de plus en plus parler de flux instinctif libre. Mais de quoi parle t'on ? Qui a déjà testé ? Est-ce que ca marche vraiment ?

 

Qu’est-ce que le flux instinctif libre ?

Le flux instinctif libre consiste à ne pas utiliser de protections hygiéniques et à contrôler l’écoulement du sang menstruel pendant ses règles par la contraction du périnée., le sang est alors évacué uniquement au moment d’aller aux toilettes lorsqu’il y a une détente des muscles. Il ne s’agit donc pas, comme son nom pourrait l’indiquer, de laisser couler le sang librement.

Le principe du flux instinctif libre repose sur l’écoute de son corps afin de ressentir tous les signes qui indiquent que le flux menstruel arrive dans le vagin. C’est à ce moment qu’il faut se rendre aux toilettes pour évacuer le sang naturellement. Si on n’en a pas la possibilité, il faut apprendre à contracter les muscles du périnée de façon à les relâcher au moment voulu.

Le flux instinctif libre, une fois maîtrisé, ce qui arrive en moyenne au bout de 4 ou 5 cycles, se révèle être très efficace, il peut même être à la portée des personnes ayant des règles abondantes. Pour autant, il arrive qu’éternuer ou tousser laisse s’échapper quelques écoulements. La culotte menstruelle peut donc être un bon allié pour débuter le flux instinctif libre ou en cas de fuite.

La pratique du flux instinctif libre à l’avantage d’être économique et écologique, puisque lorsqu’on le maîtrise, il ne nécessite aucune protection hygiénique. Pour autant, une partie de la communauté scientifique est sceptique point de vue santé : retenu dans le vagin pendant une longue durée, le sang pourrait être propice à une contamination bactérienne et laisse planer le risque du choc toxique.

Comment pratiquer le flux instinctif libre avec sa culotte de règles ?

Le flux instinctif libre demande un certain entraînement, il ne faut pas baisser les bras si on arrive pas à le maîtriser les premiers mois car cela peut prendre du temps. En effet il faut prendre peu à peu conscience de son corps et des messages qu’il nous envoie au moment d’évacuer les règles. Il est aussi important de prendre conscience de son périnée, notamment lorsqu’on contracte celui-ci. La pleine conscience de ses mécanismes permet alors d’anticiper un écoulement. Durant les premiers essais, il n’est donc pas rare d’aller souvent aux toilettes. Nous vous recommandons d’essayer dans les premiers temps à la maison avec une culotte menstruelle. Il peut aussi être envisagé de ne débuter la pratique du flux instinctif libre que lors des jours où votre flux est plus léger, puis par la suite les jours où les règles sont plus abondantes. D’ailleurs, si vous jugez que votre mode de vie n’est pas propice à la pratique du flux instinctif libre, mais que vous avez quand même envie de vous initier à cette pratique, il ne tient qu’à vous de ne le pratiquer uniquement lorsque vous êtes chez vous, ou lorsque votre flux est faible.

Dans tous les cas écoutez votre corps, allez-y à votre rythme et selon vos envies. Ne culpabilisez pas si vous n’y arrivez pas, peut être que le moment n’était pas propice et que vous y arriverez plus tard.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés