Endométriose : des années de souffrance avant le bon diagnostic

Endométriose : des années de souffrance avant le bon diagnostic

Léna
Temps de lecture : 3 minutes

Aujourd'hui, nous retrouvons Major Mouvement qui va prendre le contrôle de notre podcast La Famélia pour nous partager le témoignage de Sabrina, atteinte d’endométriose.

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique inflammatoire qui se caractérise par la présence de tissus semblable à du tissus utérins en dehors de la cavité utérine. C’est une maladie qui touche envrion 1 femme sur 10. Il n’y a à l'heure actuelle aucun traitement qui permet de guérir l’endométriose. Le diagnostic de cette maladie est souvent très long (7 ans en moyenne). Il y autant d'endométrioses que personnes menstuées.

Après avoir eu ses premières règles à 13 ans, Sabrina a toujours eu des règles plutôt douloureuses. C'est à 15 ans que Sabrina va ressentir une très forte douleur dans le bas ventre, elle pense alors que c’est une crise d'appendicite. Elle se rend alors à l'hôpital mais après quelques examens, aucun diagnostic ne sera posé.

Elle décide ensuite de prendre la pilule, ce qui va atténuer ses douleurs puisque ces dernières vont devenir plutôt cycliques. Mais à 21 ans, elle décide d’arrêter la pilule pour tomber enceinte : les douleurs reviennent. Elle tombe enceinte et se retrouve alitée pendant toute la durée de sa grossesse.

L’état de santé de Sabrina est aussi affecté par sa maladie : le syndrome d'Ehlers-Danlos caractérisé par une anomalie du tissu conjonctif. En d'autres termes, qui touchent les tissus de soutien  et provoque une hyperextensibilité de la peau et des articulations. 

Quelques temps après la fin de sa grossesse et après avoir repris la pilule, elle décide à nouveau de l'arrêter, ne voulant plus prendre d’hormones. À la suite de cet arrêt, elle subit une crise de douleurs qui lui vaut une nouvelle hospitalisation. 

Après 9 mois alitée, de nombreuses autres hospitalisations et rendez-vous chez différents spécialistes, le diagnostic tombe enfin : elle souffre d’adénomyose.

Sur le même sujet, nous vous recommandons de lire :

Endométriose et colostomie : comment vivre avec ?

Comment l'endométriose m'a aidé à me dépasser ?

Retour au Blog