Quels sont les symptômes de la grossesse extra-utérine ?

Quels sont les symptômes de la grossesse extra-utérine ?

Camille
Temps de lecture : 6 minutes

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

La grossesse extra-utérine (GEU), ou grossesse ectopique, est une grossesse qui se développe en dehors de la cavité utérine. En effet en temps normal, un ovule est fécondé dans la trompe de Fallope puis s’implante dans l’utérus. Dans le cas d’une grossesse extra-utérine, l’œuf n’a pas réussi à rejoindre l’utérus et se développe dans une trompe de Fallope (grossesse tubaire, qui survient dans 96% à 98% des cas de grossesses extra-utérines), dans un ovaire, sur le col de l’utérus ou encore dans l’abdomen.

De plus, lors d’une grossesse extra-utérine, le fœtus ne peut pas se développer. Il meurt parfois de lui-même ou bien une intervention est nécessaire pour stopper sa croissance et le retirer. En effet, si l’ovule fécondé n’est pas retiré et que la grossesse suit son cours, une intervention médicale est obligatoire. Le traitement est alors urgent car le développement de la grossesse peut mener à l’éclatement de la trompe de Fallope et provoquer une hémorragie interne. Une grossesse extra-utérine reste encore aujourd’hui la première cause de mortalité féminine au 1er trimestre de grossesse. Il y a environ 2 GEU pour 100 naissances et une GEU pour 13 fausses couches.

Quelles sont les causes et facteurs à risque d’une grossesse extra-utérine ?

La cause exacte d’une grossesse extra-utérine n’est toujours pas connue. Néanmoins, on estime qu’une grossesse extra-utérine peut s’expliquer par le fait qu’un ovule fécondé trop gros n’a pas pu parcourir la trompe de Fallope en entier pour arriver à l’utérus et y reste donc coincé. C’est ce que l’on appelle une grossesse tubaire.

Parfois, le spermatozoïde a fécondé l’ovule alors qu’il n’était pas dans la trompe. L’implantation de l’œuf se fait donc dans un ovaire, dans la cavité péritonéale ou dans la trompe. D’ailleurs, c’est souvent une anomalie de la trompe qui a bloqué la migration de l’œuf.

On estime d’ailleurs que des facteurs à risque favoriseraient une GEU, comme :

  • Des MST

  • Dans antécédents de salpingite (infection des trompes à la suite d’une infection aux chlamydias)

  • Présenter une maladie inflammatoire pelvienne (trompes de Fallope, ovaires ou utérus. Souvent causée par une infection la gonorrhée ou la chlamydia)

  • Des curetages ou aspirations répétés

  • Le tabagisme actif ou passif (provoquerait une GEU sur 5)

  • Des antécédents de GEU

  • Une chirurgie pour vaincre la stérilité diéthylstilbestrol (hormone de synthèse prescrite aux femmes en France entre 1950 et 1977 pendant leur grossesse pour prévenir les fausses couches, les risques de prématurité, …)

  • L’âge de la mère lors de la grossesse

  • Une procréation médicalement assistée  (PMA)

  • Le stérilet (dans de très rares cas)

  • Une chirurgie des trompes, pelvienne ou abdominale

  • Une IVG

Quels sont les symptômes d’une grossesse extra-utérine ?

Au début d’une grossesse extra-utérine, l’ovule fécondé se développe normalement.

Les symptômes sont alors : 

  • Retard de règles

  • Règles inhabituelles et/ou inconstantes

  • Malaises

  • Saignements foncés

  • Douleurs pelviennes

  • Douleurs dans les épaules

Durant une grossesse extra-utérine, une femme a les mêmes symptômes que durant une grossesse classique (nausées, vomissements, fatigue intense, douleurs dans les seins, …), mais parfois la GEU est asymptomatique.

Néanmoins, si la GEU n’est pas détectée à temps, l’œuf fécondé ne se développe pas dans l’utérus, il n’a donc pas la place et les nutriments nécessaires pour poursuivre son évolution. Il se décollera progressivement pouvant aboutir à une hémorragie cataclysmique et va s’enkyster dans la trompe, qui va elle se distendre et peut parfois rompre en provoquant une hémorragie interne.  

Lors de la rupture, la femme peut avoir :

  • Des saignements irréguliers, souvent foncés, et très importants, auquel cas nous vous conseillons de porter une protection ou une culotte très absorbante

  • Des crampes ou douleurs pelviennes plus ou moins intenses et parfois ressenties de l’épaule au genou, avec des épisodes successifs de malaise dues à la perte de sang et à une baisse de tension,

  • Une pâleur ou des étourdissements dus à une perte de sang importante,

  • Douleurs intenses sur un côté du bas-ventre,

  • Vomissement et/ou diarrhée

Si les trompes de Fallope se rompent :

  • Des douleurs abdominales intenses et des saignements vaginaux abondants.

  • Une chute de tension entraînant des symptômes d’état de choc, tels que la pâleur, la transpiration et des évanouissements.

Dans de rares cas, la trompe n'éclate pas mais se fissure dans la cavité péritonéale. Le sang s'écoule alors lentement et se collecte derrière l'utérus où il coagule et repousse les organes voisins. Les symptômes sont alors :

  • Une pâleur

  • Des douleurs pelviennes

  • Des troubles urinaires et rectaux

  • Saignements inhabituels

Si vous ressentez l’un de ces symptômes, faites-vous conduire d’urgence à l’hôpital ou appelez une ambulance.

Retour au Blog