Grandir avec une vulve "non-conforme"

Grandir avec une vulve "non-conforme"

Romy
Temps de lecture : 6 minutes

Comment savoir si notre vulve est belle ou laide ?

Lors de mon adolescence, j’ai appris à me découvrir. J’ai vu mon corps changer, les poils arriver, les seins pousser, mais ce qui m’a le plus perturbé, c’est le développement de mon organe sexuel, notamment de ma vulve. Pour tout vous dire, il me complexait. Je le trouvais laid. Les seuls moyens de comparaison que j’avais vis-à-vis de l'organe féminin étaient soit l'unique schéma qu’on nous présente en cours d’éducation sexuelle survolé en classe de 4ème, soit les vidéos pornos (où de mon point de vue, tous les sexes féminins se ressemblent).

Mon complexe m’a beaucoup questionné : Pourquoi mes petites lèvres dépassent ? Est-ce une anomalie ? Est-ce que ma vulve est moche ? Y-a-t-il un moyen de changer cela ? Est-ce que je peux avoir des relations sexuelles ? Suis-je normale ?

Comment est une vulve “normale” ?

Après la lecture de plusieurs témoignages sur le sexe féminin,  j’ai découvert qu'il n'y avait pas qu'un modèle de vulve, mais que notre sexe nous est propre à chacun.e et que c’est totalement normal d’être différent !

J’ai découvert ainsi que le fait d’avoir des petites lèvres qui dépassent ne m'empêcherait pas d’avoir des relations sexuelles, que je n’ai pas à complexer sur ça, mais surtout que ce n’est pas parce qu’on en parle pas que les différences n’existent pas ! Un sujet tabou qui finalement peut complexer beaucoup d’entre nous et notamment les plus jeunes.  

Alors, à mon tour, j’ai décidé de découvrir et surtout d’AIMER mon corps comme il est. Ni une, ni deux, miroir en main, je fonce me découvrir et apprendre à m'accepter

Si des complexes se forment, on peut aussi en parler à des professionnels de santé, qui nous aideront à les déconstruire.

Je vous ai fait quelques dessins de vulves. Mes propositions ne sont pas exhaustives, il y en a autant de différentes qu’il y a de personnes sur terre.

Vulve =/= du vagin

La vulve représente  l’extérieur de l’appareil génital, elle est constituée du clitoris et de son capuchon, des petites lèvres, des grandes lèvres, de l'urètre et de l’orifice vaginal. 

A l’inverse, le vagin est interne, voici un schéma pour le situer.

Comment rajeunir sa vulve ? 

Un témoignage récent d’une fille de TV réalité m’a frappé. Elle expliquait avoir pratiqué de la radiofréquence, ainsi que de la mésothérapie lors d’une séance chez son gynécologue. Mais quand elle commence à parler de son vagin (qui est en fait sa vulve) elle explique que la sienne est “belle” et que ses lèvres ne dépassent pas.

Outre le fait qu’elle compare son sexe à celui d’un enfant de 12 ans, cette célébrité renforce les injonctions autour du corps de la femme.

Si j’avais 15 ans et que j’entendais ce genre de propos, je pense que mon complexe aurait été renforcé et plus difficile à déconstruire. 

La chirurgie pour régler ses complexes ?

  • La radiofréquence consiste à émettre des ondes électromagnétiques qui délivrent une chaleur au niveau des tissus vaginaux. Cette pratique permet uniquement de régénérer la muqueuse en cas de sécheresse. Cependant, certains gynécologues dont Nasrine Callet, gynécologue à l’Institut Curie-Hôpital René Huguenin, explique que le vagin est naturellement souple jusqu’à la ménopause grâce aux hormones. Sauf cas exceptionnels, il est inutile d’avoir recours à cette opération à 24 ans.

  • La mésothérapie consiste en des micro injections afin de stimuler les cellules de la muqueuse vaginale.

  •  La nymphoplastie qui consiste à réduire l’hypertrophie (les petites lèvres qui dépassent des grandes lèvres). Je me suis renseignée sur cette opération pendant mon adolescence, laissez moi vous dire que ce n’est pas sans risques. En effet, les orgasmes peuvent par la suite être plus difficiles à atteindre ou moins intenses.

Généralement, ces opérations sont réalisées suite à un déchirement lors d’un accouchement ou d’une déformation qui pourrait causer une gêne. Certains médecins refusent la pratique de ces opérations quand ce n’est qu'à but esthétique.

Faut-il être imberbe et avoir une vulve d’adolescente pour plaire ?

Avant de chercher à plaire aux autres, il faut déjà se plaire à soi. Tu préfères garder tes poils ? Tu te sens mieux avec ? Alors garde-les ! À l'inverse, tu te préfères sans poils ? Et bien, retire-les ! Toi seul.e décide de comment tu traites ton corps ! 

Et une vulve imberbe n’est pas sale ou laide, ainsi qu’une vulve imberbe n’est pas a comparer avec un sexe d’adolescent !

Quel message j’aimerais faire passer à tous les ados ?

Alors à toi, qui découvre ton corps, qui le voit changer, sache que tu es normal.e et beau comme tu es. Apprendre à connaître son corps est important pour pouvoir être à l'aise avec lui par la suite (Eh oui, il te suivra toute ta vie !) Alors merci mon corps de me permettre de bouger, manger, danser, sauter, courir, jouer…

Et toi, tu remercies ton corps pour quoi ?

- Un témoignage de Romy

Comment prendre soin de sa vulve ?

Pour prendre soin de sa vulve, l'idéal est de porter des sous-vêtements en coton bio. Découvrez notre lingerie menstruelle, en coton biologique, respectueux de votre corps, de votre vulve.

Shorty Sixtine

Shorty Sixtine

38,00€

Flux abondant Notre shorty de règles Sixtine permet jusqu’à 12h d’absorption pour les flux importants. Il est tout à fait indiqué la nuit ou les journées de règles les plus abondantes, grâce à sa double épaisseur absorbante en fibres d'eucalyptus. Sa… Découvrir

Retour au Blog