Quels examens pour détecter l’endométriose ?

Quels examens pour détecter l’endométriose ?

Camille
Temps de lecture : 6 minutes

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie très fréquente qui touche près de 10% des femmes. Elle est caractérisée par la présence de cellules semblables à de l’endomètre (muqueuse à l’intérieur de l’utérus) qui vont se retrouver en dehors de l’utérus, et qui vont suivre le cycle menstruel et entraîner des douleurs lors des périodes de règles et en dehors 

Comment  diagnostiquer l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie douloureuse chez la femme. La plupart du temps, une personne souffrant d’endométriose va donc consulter pour des douleurs pelviennes. Le plus souvent, la maladie est silencieuse et les patientes se rendent compte qu'elles souffrent d'endométriose lors d'une consultation d'infertilité ou lorsqu'elles ont des douleurs pendant les rapports sexuels.

Dans un premier temps, un examen clinique sera réalisé pour diagnostiquer la patiente et l’orienter vers les bons examens médicaux. Celui-ci consiste en une discussion pour comprendre les douleurs ressenties par la patiente. Il peut aussi inclure un toucher vaginal et/ou rectal pour tenter de palper certaines lésions d’endométrioses (kystes ovariens ou lésions plus profondes). Néanmoins, ces examens doivent évidemment être réalisés après l’accord de la patiente.

Peut-on voir l'endométriose avec une échographie ?

Une échographie endovaginale pourra être réalisée pour rechercher des lésions d’endométriose éventuelles. Il faut savoir que l’échographie endovaginale, c’est un appareil qui utilise des ondes ultra-sonores pour visualiser les organes internes, ce qui permet une très bonne détection des lésions d’endométriose. Une échographie normale peut ainsi éliminer l’éventualité d’une endométriose profonde ou de kystes, mais des lésions superficielles peuvent tout de même exister.

L'IRM est-il efficace pour diagnostiquer l'endométriose ?

Ensuite, on peut parfois être amené à faire une IRM au niveau du pelvis. L’IRM utilise quant à lui des ondes électromagnétiques pour visualiser les tissus « mous » et permet de localiser très précisément les lésions d’endométriose. Elle est souvent réalisée pour confirmer et détailler les résultats obtenus par l’échographie, et parfois en révélant d’autres atteintes encore non détectées. Pour détecter l'endométriose, l'IRM doit être réalisée dans des centres spécialisés par des experts de l'endométriose.

Ces deux examens sont des outils diagnostiques. La différence réside dans le fait que l’échographie est un examen qui est accessible dans le cabinet du gynécologue, alors que l’IRM de pratique en cabinet de radiologie. Si vous avez une suspicion d’endométriose, nous vous conseillons vivement de vous orienter, de vous informer, et de rechercher un cabinet de radiologie qui est spécialisé en imagerie de la femme et en endométriose.

Est-ce que la coelioscopie soigne l'endométriose ?

Parfois, une coelioscopie est réalisée à la suite d’un IRM si la suspicion d’endométriose est toujours présente mais que les deux examens précédents n’ont pas abouti à prouver sa présence. Ainsi, après avoir gonflé le ventre avec du CO2, le chirurgien introduit une petite caméra dans une petite incision réalisée au niveau du nombril, le tout sous anesthésie. Cet examen permet ainsi de visualiser en direct les lésions d’endométriose superficielles ou non dans le petit bassin, et permet ainsi de compléter les deux examens précédents. Si des lésions sont décelées à l’écran, des prélèvements sont réalisés pour une biopsie. La coelioscopie est souvent réalisée pour éliminer les lésions, des petites incisions pourront alors être réalisées sur l’abdomen pour les retirer à l’aide d’outils chirurgicaux.

Faut-il faire un bilan d'infertilité quand on a de l'endométriose ?

A la suite d'un bilan d'infertilité et dans le cadre d'une recherche d'endométriose, votre médecin peut vous prescrire une hystérosalpingographie qui est une radio des trompes. Lors de l'examen, on va vous injecter du produit contraste dans la cavité utérine pour chercher s’il n’y a pas de malformations ou d’anomalies au niveau des trompes grâce à des rayons X. L’hystéroscopie, c’est en fait un examen qui, avec une petite caméra, permet de regarder l’endomètre et l’intérieur de la cavité utérine. Il peut permettre, par exemple, de détecter des polypes ou encore des fibromes. Cet examen a donc un rôle important dans le bilan d’infertilité, mais en général le diagnostic de l’endométriose ne se fait pas avec cet outil-là. 

Elia s’engage dans la lutte contre l’endométriose. Si vous voulez en savoir plus sur nos engagements, c’est ici.

Retour au Blog